We are part of the whole | Nous faisons tous partie du tout

As I was on the sidelines watching a track and field event, I reflected on this impression that we are all a part of the whole.

Here I was watching these athletes trying to give their best and hope for another personal record. At the finish line, winded and tired after their amazing effort, happy with their result or not, they still found the time to connect and share a moment with their fellow competitors – a high five here, a handshake there or a hug. One gesture to share the effort and joy of running competitively, together and for yourself at the same time. It spoke of human connection and spirit, if being part of a whole bigger than just oneself.

This idea that we are all a part of the whole can be applied or found in so many other areas of our life, whether public or personal. If we look closely we might see that there is always a sense of connection and sharing. In a way, we maybe are never fully alone if we look at it this way.

While tangling along with this idea, it also made me realize that the creative inspiration can come at any time, any place, maybe especially when you open yourself to being a part of the whole.

What do you think? Have you felt this way before? Have you used this knowledge in your creative life?

@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse

Hier, j’étais sur le bord du stade à regarder une compétition d’athlétisme. En regardant cet événement, je me suis fais la réflection que l’on fait tous partie d’un tout.

Ces athlètes, donnant le meilleur d’eux-même, qui, à la fin de leur course, trouvent, malgré la fatigue, normal d’encourager et de féliciter leur compétiteurs. Ils prennent, malgré leur essoufflement, le temps de donner une poignée de main, de partager l’effort et la course avec les autres, d’être présents ensemble lors d’un événement individuel, de marquer l’esprit d’équipe en soutenant les derniers arrivés.

Pour moi, cela montre aussi l’importance du besoin de connection et d’appartenance, et d’avoir l’impression de faire partie d’un tout finalement plus grand que juste soi.

Cette idée que l’on fait tous partie d’un tout, peut sans doute s’appliquer dans beaucoup de choses dans nos vies. Peut-être que l’on n’est finalement jamais vraiment seul, et qu’en regardant bien autour de nous on peut trouver ces connections et ces moments de partage.

En tanglant sur cette phrase de réflexion, je me suis aussi rendue compte que l’inspiration (créative) peut nous venir n’importe où et n’importe quand. Particulièrement, peut-être, quand on s’ouvre à l’idée que l’on fait partie d’un tout ?

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà ressenti cela ? Avez-vous déjà utilisé cette impression pour explorer votre créativité ?

Let the past rest | Laisser le passé derrière nous

Let the past rest, focus on now.

Let the past rest, don’t leave your energy behind you

Let the past rest, don’t let it weigh you

Let the past rest, be free

To be here and now

@2018 ArtsAmuse

@2018 ArtsAmuse

@2018 ArtsAmuse

Laissons le passé derrière nous, pour être pleinement présent

Laissons le passé derrière nous, pour ne pas y laisser notre énergie

Laissons le passé derrière nous, pour ne pas le faire peser encore sur nous aujourd’hui

Laissons le passé derrière nous,

Soyons libres d’être présents ici et maintenant.

 

 

Grow-learn-share-love | Grandir-apprendre-partager-aimer

Do we grow because we learn?

Do we learn because we share?

Do we share because we love?

Do we love because we grow?

Do we learn because we grow?

Do we share because we learn?

Do we love because we share?

Do we grow because we love?

@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse

Est-ce qu’on grandit parce qu’on apprend?

Est-ce qu’on apprend parce qu’on partage?

Est-ce qu’on partage parce qu’on aime?

Est-ce qu’on aime parce qu’on grandit?

Est-ce qu’on apprend parce qu’on grandit?

Est-ce qu’on partage parce qu’on apprend?

Est-ce qu’on aime parce qu’on partage?

Est-ce qu’on grandit parce qu’on aime?

Fresh air always help, no? | Un peu d’air frais cela fait toujours du bien, non?

Where I live, this is winter. Skies are gray (and might have been for months or at least it sometimes feels like it). Stuck inside for too long, I get restless. It usually means I need some fresh air.

A nice walk outside, even five minutes will always help, I found. It is not only your body that will thank you but your brain as well. Your mood will change too, I believe, and for the better.

Can’t make it outside? Here are my suggestions:

  • Take a break, breathe slowly, deeply.
  • Disconnect from screen time for a little while and make it regular.
  • Look outside if you have a window.
  • If not find a memory of some nice outdoors place you like and breathe 3, 5 times.
  • Walk around a little bit and breathe slowly. (Did I say it enough?)

And… it is time for me to follow my own advice!

See you later, I am going out for some fresh air… and breathe slowly, deeply 🙂

Ici, c’est l’hiver. Il fait gris (depuis des mois – ou du moins c’est parfois l’impression que j’en ai). Coincée à l’intérieur trop longtemps, je deviens un peu dingue. Cela veut souvent dire que j’ai simplement besoin d’air frais.

Une marche en plein air, même cinq minutes, aide toujours, je trouve. Et ce n’est pas que votre corps mais votre cerveau qui vous remerciera. Vous verrez, je suis même presque sure, que vous serez de meilleure humeur ensuite.

Pas moyen d’aller dehors ? Voici ce que je suggère :

  • Faites une pause, respirez, lentement, profondément.
  • Déconnectez-vous de vos écrans pendant quelques minutes.
  • Si vous avez une fenêtre regardez à l’extérieur.
  • Sinon, rappelez-vous un bel endroit qui vous plait, une plage, un parc, une ballade en montagne et imaginez-vous là-bas en respirant, lentement profondément.
  • Ou encore faites quelques pas, en respirant, lentement, profondément (je vous l’ai dit suffisamment ? Lentement. Profondément).

Et…je pense qu’il est tempe que je suive mon conseil.

A plus tard, je vais marcher. Et respirer, lentement, profondément. 🙂

Juliette

©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help

Everyone has a role to play | Tout le monde a un rôle à jouer 

This is for my students or for anyone who has ever hesitated to go ahead and let themselves be creative.

Whenever we judge ourselves, whenever we compare ourselves and find our work to come up short. Every time we let the voice in our head stop us, saying this won’t work, this won’t be good enough.

Let me tell you (and remind myself): everyone has a role to play.

We are all unique individuals. We all bring something to this world that no one else can bring. When we don’t let who we are come to the fore, when we cut ourselves short, we loose and everyone else does too.

Who knows? We might draw this line slightly crooked, or round a line that look like it was “supposed” to be straight. But, guess what? That way you drew it? It might help spark a new insight, a new idea in someone else’s mind who would never have thought of drawing it that way.

So never dismiss what you do, because you think it shouldn’t be this way. Learn the way you want to draw it, yes. But keep looking for what you are actually drawing, it might open a whole new world for you and for others.

We are all unique creative being.

@2018 ArtsAmuse
@2018 ArtsAmuse
@2018 ArtsAmuse

Ça, c’est pour mes étudiants et pour toute personne qui a un jour hésité et/ou a refusé de laisser sa créativité s’exprimer ou être ce qu’elle est.

Pour toutes les fois où l’on se juge, ou l’on se compare à d’autres et que l’on trouve notre résultat moyen ou complètement nul. Toutes les fois ou laisse la petite voix dans notre tête nous arrêter, nous dire que ce n’est pas assez bon ou que l’on n’y arrivera jamais.

Laissez-moi vous/me rappeler que l’on a tous un rôle à jouer.

Nous sommes tous des individus uniques. Nous amenons tous quelque chose dans ce monde que personne d’autre ne peut amener. Quand on ignore ce que l’on est et ce que l’on apporte, quand on s’empêche d’être ce que l’on est, quand on s’empêche d’apporter notre contribution, unique, à cette tapisserie si riche qu’est notre monde, on y perd, tout le monde y perd.

Alors, oui, peut-être que la ligne que vous avez dessinée est un peu tordue, ou plus ronde ou plus longue que prévu. Mais, vous savez quoi ? La manière dont vous l’avez dessinée ? Peut-être que cela va aider quelqu’un d’autre avoir les choses différemment, à découvrir de nouvelles options, de nouvelles idées, qu’il/elle n’aurait jamais pu avoir car il/elle n’aurait pas dessiné ou pensé à dessiner cette ligne comme ça.

Ne dédaignez donc pas vos efforts, vos réalisations, surtout quand vous pensez que ce n’aurait pas dû être comme ça. Apprenez peut-être à le faire comme vous le vouliez, retravaillez pour obtenir le résultat que vous aviez en tête, pourquoi pas. Mais gardez en tête ce premier trait, ce premier jet, cette première idée, ne la dédaignez pas, elle pourrait vous ouvrir un autre monde, à vous, ou à d’autres.

Nous sommes tous des êtres créatifs uniques et c’est notre richesse à tous.

The more, the merrier | Plus on est de fous, plus on rit

HAPPY NEW YEAR 2018 and a big and heartfelt THANK YOU to all who follow this blog and our TanglePod podcast !

BONNE et HEUREUSE ANNEE 2018 et un grand MERCI du fond du coeur a tous ceux qui suivent ce blog et notre podcast TanglePod!

@2018 Artsamuse - New Year 1

@2018 Artsamuse - New Year 2

@2018 ArtsAmuse - the more the merrier

Step back from autopilot | Arrêter le pilote automatique

You’re on your way. you know where you’re going, you’ve been going there every day for weeks, months, years.. And then suddenly you’re there, whithout fully remembering how you got there. Sounds familiar?

How many times, in our day, are we functionning on autopilot? Forgetting to be fully present in the moment?

This tangle time was a reminder for me to step back from the autopilot.

Taking a pen to paper and tangling for five, ten, twenty minutes. Breathing, slowly, in sync with the moment, just being fully here and now.

Now the question is: how often does it happen? Lol! Being conscious of it is the first step, I guess.

And you? How often are you on autopilot? What do you do to change this? Let me know by leaving a comment! I would love to hear about it.

Vous êtes sur le chemin. Vous savez où vous allez. Vous y allez tous les jours, toutes les semaines, tous les mois, par le même chemin, régulièrement. Et soudain, vous y voilà, déjà, sans vous rappeler tout à fait comment vous y êtes arrivé(e)s. Cela vous rappelle quelque chose ?

Combien de fois, pendant nos journées, sommes-nous en autopilote ? Oubliant d’être pleinement là, dans le moment présent ?

Cette série de tangles m’a servi de rappel, de pique, me sortant de mon autopilote.

Prendre un stylo, un papier et dessiner pendant cinq, dix, vingt minutes. Respirant lentement, pleinement présent dans l’instant, ici et maintenant. C’est un rappel important.

La question maintenant c’est : combien de fois suis-je en autopilote chaque jour ? Je vais rigoler je sens ! En être conscient, c’est déjà la première étape, non ?

Et vous ? cela vous arrive souvent d’être en mode pilote automatique ? Que faites-vous pour en sortir ? Laissez-moi un commentaire pour me le dire, cela me ferait plaisir de lire vos différentes réponses.

Juliette

©2017 ArtsAmuse - Step back from autopilot©2017 ArtsAmuse - Step back from autopilot©2017 ArtsAmuse - Step back from autopilot©2017 ArtsAmuse - Step back from autopilot