Let the past rest | Laisser le passé derrière nous

Let the past rest, focus on now.

Let the past rest, don’t leave your energy behind you

Let the past rest, don’t let it weigh you

Let the past rest, be free

To be here and now

@2018 ArtsAmuse

@2018 ArtsAmuse

@2018 ArtsAmuse

Laissons le passé derrière nous, pour être pleinement présent

Laissons le passé derrière nous, pour ne pas y laisser notre énergie

Laissons le passé derrière nous, pour ne pas le faire peser encore sur nous aujourd’hui

Laissons le passé derrière nous,

Soyons libres d’être présents ici et maintenant.

 

 

En quoi une pratique créative apporte-t-elle du bien-être? | What can your creative practice do for your well-being?

Quand Gisèle, CZT, de Jijihook m’a demandé de participer à un article collaboratif qu’elle publie aujourd’hui sur son blog –  article qui a pour thème “En quoi la pratique d’une activité créative peut-elle apporter du bien-être ?”, j’ai bien sûr dit oui tout de suite.

Vous qui suivez ce blog, vous savez à quel point la créativité est importante pour moi, surtout dans ce qu’elle apporte comme bien-être, comme ouverture à soi-même et aux autres.

J’aime beaucoup le travail que fait Gisèle, avec ses explorations en art journal et en Zentangle. Elle a une créativité et une énergie incroyable. Elle m’inspire beaucoup. Nos échanges sont toujours enrichissant. Elle a choisi pour cet article d’interviewer des blogueuses de différents horizons, renommées et toutes spécialistes de leur domaine de prédilection (couture, dessin, aquarelle, DIY, crochet, tricot). Je me sens très honorée de participer à cet article dont vous trouverez le lien ici

Voici ma réponse – plus complète que dans l’article, car je n’ai pas pu m’empêcher de développer le sujet un peu plus..

En quoi le fait de créer t’apporte-t-il du bien être ?

J’ai réalisé assez tôt que j’avais besoin d’une pratique créative régulière. Je me suis rendu compte que si je ne trouve pas des moments pour créer, je ne me sens pas forcément bien.  Je vois aussi cela comme une hygiène de vie. Le rythme quotidien est souvent très occupé et cela n’aide pas toujours à trouver des moments pour soi. Mais si je ne prends pas ces moments de pause, je m’épuise et je ne suis plus capable de m’occuper de moi ou des autres, je me vide de mon énergie. Alors prévoir des moments d’activité physique, de méditation et de création réguliers, c’est devenu indispensable pour mon bien-être – et celui de ma famille.

Je vois ces moments de créations comme une petite bulle d’air frais qui me rafraichit la tête et qui m’ouvre à plein d’autre possibilités. Créer demande d’avoir l’esprit ouvert et curieux, cela demande de constamment se nourrir de nouvelles choses (idées, rencontres, mediums etc.), cela demande de se renouveler. Être créatif, finalement, c’est être toujours en mouvement, cela n’a rien de statique, c’est stimulant. Cela nous ouvre des mondes. Et ces moments si riches et diverses, d’énergie intense ou de calme profond, cela me ressource et me centre, cela me nourrit et m’enrichit. C’est donc devenu indispensable pour mon bien-être.

La difficulté, quand on travaille dans un domaine créatif, c’est de se garder des temps créatifs pour soi, juste pour le plaisir, pour se ressourcer, se nourrir. Un peu comme une plante qui a besoin d’eau et de nourriture. En tant que créatifs, ce n’est pas toujours facile de trouver ces temps de créativité pour soi, et pourtant ils sont indispensables, il me semble…

En quoi le fait de tangler t’apporte-t-il du bien être ?

Quand j’ai découvert le Zentangle en 2011, je cherchais à réunir plusieurs de mes intérêts : ceux de la créativité, de l’enseignement et du partage, et de la méditation. Le Zentangle m’a permis de le faire.

Quand on tangle, on est extrêmement ancré dans le moment présent. Toute notre attention se porte sur le trait que l’on dessine, traits après traits. Pendant un moment, rien d’autre ne compte. En cela, cette attention intense, dans l’instant présent, sans jugement, se rapproche de la meditation, de la pleine conscience.

La simplicité de cette méthode basée sur quelques symboles simple que tout le monde, ou presque, peut dessiner (un « o », un « s », un « | » ou un « . ») permet d’accéder à l’acte créatif, sans se poser trop de questions. En Zentangle, on suit des étapes simples, en prenant plaisir à dessiner. Il n’y a pas de résultat à obtenir. On se fait juste plaisir. On n’est pas là pour se juger, juste pour se détendre et dessiner.

Je ne pense pas avoir trouvé d’équivalent au Zentangle, au niveau créativité, pour m’aider dans mon bien-être. Quand j’en ai besoin, en cinq minutes je peux avoir dessiné un tangle et déjà, je me sens plus posée, plus calme. Souvent, j’ai l’esprit plus clair après avoir tanglé et c’est évident que cela me détend beaucoup aussi. C’est inestimable, à mes yeux, d’avoir ces moments de joie, de calme et d’attention au moment présent. Quel bien-être que de se faire plaisir, de se détendre et de laisser notre petite voix intérieure critique de côté pendant quelques moments !

©2018 ArtsAmuse - Creativity and well-being

When Gisèle, CZT, from Jijihook asked me to participate on a collaborative article she was writing about creativity and well-being, I said yes right away!

If you follow this blog, you know how keen I am on creativity and the benefits of having a regular creative practice. How creativity affects our well-being and helps us to open up to ourselves and others.

I admire Gisele’s work, whether it be her art journal explorations or a tangled work. She is immensely creative and has a formidable positive energy. She always inspire me and our exchanges are enriching to say the least. She chose for her article to interview bloggers from different creative horizons and mediums, all renown and experts in their creative practice (sawing, drawing, watercolors, DIY, crochet, knitting..). I feel honored to be a part of this collaborative work. You can find the link (in French) here.

Here is my answer to Gisele’s questions – a bit more complete than in the article, I couldn’t stop myself from expanding on the subject…

What can your creative practice do for your well-being?

I realized early on that I needed to have a regular creative practice set in place. If I don’t take time to create, I don’t feel well. It had to become a habit. Our every day life is so busy, it is sometimes hard to carve out time for our well-being. I know that if I don’t have moments of pause, I drain my energy, I can’t take care of myself, my dear ones or people around me. Scheduling moments of physical activities, meditation and/or creative practices has become a necessary part of my well-being and my family’s, by association.

I consider my creative practice as a breath of fresh air, that clears my head and opens me up to new possibilities. In order to be creative, we need to keep our mind open, curious, always nourishing ourselves with news ideas, new mediums, books, meetings etc. We need to constantly renew ourselves to feed our creativity. It keeps us moving, it is stimulating. It opens up worlds. These moments, so rich in new experiences and knowledge, they nourish and enrich us. They have become essential to my well-being.

When we work as creatives, it can be difficult to keep some creative time just for fun, for ourselves, to refresh and nourish ourselves. But without it, we will starve like a plant without water or food. Creativity can’t be a work-only endeavor, it is not healthy. We need to make sure we maintain time to be creative just for the sake of it. 

What can tangling do for your well-being?

When I discovered Zentangle in 2011, I was trying to find a way to make my passion for creativity, teaching/sharing and meditation work together. I stumbled upon Zentangle and it allowed me to do just that. 

When I tangle, I am extremely present to the moment. All my attention is centered on the line I am drawing, line after line. For a moment, nothing else matters, the moment is what it is. In this intense focus, in the mindfulness of the present moment, without judgement, I am very close to how I feel when I meditate.

The simplicity of the Zentangle Method, based on some very simple shapes that most everyone can draw (a “s”, an “o”, a  “|” or a “.”), allows us to be creative. In Zentangle, we follow simple steps, knowing each time what we need to draw without always needing to ask ourselves what is next. There is no right, no wrong, no judgements, no results to obtain. We are just focused in the moment, enjoying ourselves, drawing, relaxing.

I don’t think I have found the equivalent to Zentangle. As a creative practice, it has become essential to my well-being. When I need to, in five minutes, I can tangle and feel more relaxed and focused at the same time. I can tell that after I take time to tangle, I am calmer and my mind is clearer. These moments of joy, calm, intense focus and attention to the present moment are crucial to me. It is unbelievable how well do I feel when I draw, relax and set my inner critic aside for a moment. It is priceless.

Everyone has a role to play | Tout le monde a un rôle à jouer 

This is for my students or for anyone who has ever hesitated to go ahead and let themselves be creative.

Whenever we judge ourselves, whenever we compare ourselves and find our work to come up short. Every time we let the voice in our head stop us, saying this won’t work, this won’t be good enough.

Let me tell you (and remind myself): everyone has a role to play.

We are all unique individuals. We all bring something to this world that no one else can bring. When we don’t let who we are come to the fore, when we cut ourselves short, we loose and everyone else does too.

Who knows? We might draw this line slightly crooked, or round a line that look like it was “supposed” to be straight. But, guess what? That way you drew it? It might help spark a new insight, a new idea in someone else’s mind who would never have thought of drawing it that way.

So never dismiss what you do, because you think it shouldn’t be this way. Learn the way you want to draw it, yes. But keep looking for what you are actually drawing, it might open a whole new world for you and for others.

We are all unique creative being.

@2018 ArtsAmuse
@2018 ArtsAmuse
@2018 ArtsAmuse

Ça, c’est pour mes étudiants et pour toute personne qui a un jour hésité et/ou a refusé de laisser sa créativité s’exprimer ou être ce qu’elle est.

Pour toutes les fois où l’on se juge, ou l’on se compare à d’autres et que l’on trouve notre résultat moyen ou complètement nul. Toutes les fois ou laisse la petite voix dans notre tête nous arrêter, nous dire que ce n’est pas assez bon ou que l’on n’y arrivera jamais.

Laissez-moi vous/me rappeler que l’on a tous un rôle à jouer.

Nous sommes tous des individus uniques. Nous amenons tous quelque chose dans ce monde que personne d’autre ne peut amener. Quand on ignore ce que l’on est et ce que l’on apporte, quand on s’empêche d’être ce que l’on est, quand on s’empêche d’apporter notre contribution, unique, à cette tapisserie si riche qu’est notre monde, on y perd, tout le monde y perd.

Alors, oui, peut-être que la ligne que vous avez dessinée est un peu tordue, ou plus ronde ou plus longue que prévu. Mais, vous savez quoi ? La manière dont vous l’avez dessinée ? Peut-être que cela va aider quelqu’un d’autre avoir les choses différemment, à découvrir de nouvelles options, de nouvelles idées, qu’il/elle n’aurait jamais pu avoir car il/elle n’aurait pas dessiné ou pensé à dessiner cette ligne comme ça.

Ne dédaignez donc pas vos efforts, vos réalisations, surtout quand vous pensez que ce n’aurait pas dû être comme ça. Apprenez peut-être à le faire comme vous le vouliez, retravaillez pour obtenir le résultat que vous aviez en tête, pourquoi pas. Mais gardez en tête ce premier trait, ce premier jet, cette première idée, ne la dédaignez pas, elle pourrait vous ouvrir un autre monde, à vous, ou à d’autres.

Nous sommes tous des êtres créatifs uniques et c’est notre richesse à tous.

5 things I learned in participating in a challenge |5 choses que j’ai apprises en participant au challenge

 


Every year for the month of October, a number of people follow the Inktober challenge. It was started by Jake Parker – see here for more info – back in 2009 as a mean to improve drawing / inking skills and foster a regular and positive creative habit. 31 days 31 drawings.

This is year was no different and Stephanie Jennifer, CZT, decided to add a twist to the Inktober challenge by adding tangles to the table – see here for more info about Inktober Tangles.

A little while ago, I started a Facebook group called Le Monde du Zentangle for the French-Speaking tanglers and with the other admins we decided to throw the gauntlet and challenge every one in the group to do the Inktober Tangles challenge. The results were fantastic.

As I reflect on this monthly challenge, I still don’t know what to think of it. Once finished, I loved it and the fact that it pushed me to draw so regularly. I also found out that there was a time, in the middle of the challenge, when I wanted to stop. Did I grow tired of it? Maybe following a prompt every single day was too much for me? I decided to continue anyway and finish it. I wonder now if it felt like a bigger achievement because of that lull in my motivation…

Here are the 5 things I learned in pursuing this challenge:

  • Work at your own pace, find your own rhythm
  • Too much, too fast could make you falter and eventually stop
  • Learn to enjoy the moment, be fully present to the moment
  • Accept the ups and downs
  • Push yourself to the finish line, you’ll be glad to have finished it

.. and the funny thing is this could be true for many different types of challenges, think of running a race.

What about you? Do you go through the same process during a challenge?

Chaque année durant le mois d’octobre, un certain nombre de personnes décident de suivre le challenge Inktober. Jake Parker a démarré ce challenge en 2009 – voir ici (en anglais) pour plus d’information. L’idée étant de dessiner un dessin à l’encore chaque jour pendant les 31 jours du mois d’octobre.

Cette année encore le challenge a eu lieu. Stephanie Jennifer, CZT, a décidé de le faire en ajoutant une liste de tangles à dessiner tous les jours et appelle ce challenge Inktober Tangles – voir ici pour plus d’information (en anglais).

Il y a quelques temps j’ai démarré un groupe Facebook appelé Le Monde du Zentangle pour les passionnés de Zentangle francophones. Avec les autres administrateurs nous avons proposé au groupe de participer au challenge d’Inktober Tangles et les résultats ont été particulièrement intéressants.

Rétrospectivement, je ne suis pas sûre de savoir quoi penser de ce challenge. Une fois fini, j’ai réalisé que je l’avais beaucoup apprécié et surtout le fait que cela m’a poussée à dessiner régulièrement. Mais en même temps au milieu du challenge, je suis passée par une phase de vide et j’ai failli tout arrêter. Il a fallu que je me suis pousse pour finir. Au final, je me demande même si aujourd’hui cela ne me parait pas un plus grand accomplissement justement parce que j’ai failli tout laisser tomber…

Voila au bout du compte les 5 choses que j’ai apprises en participant au challenge :

  • Travailler à son rythme, prendre son temps. Si ne dessiner que tous les deux jours, ou une fois par semaine vous va mieux, alors ne pas hésiter.
  • Aller trop vite, pousser trop, peut décourager et pousser à tout arrêter.
  • Apprendre à profiter du moment, être pleinement présent au moment.
  • Accepter les hauts et les bas pour ce qu’ils sont
  • Pousser l’effort jusqu’au bout, vous serez content d’avoir atteint la ligne d’arrivée et fini le challenge

.. Le plus amusant c’est qu’en réfléchissant et en écrivant tout cela je me rends compte que cela peut s’appliquer à différents types de challenges, même à une compétition de course à pied.

Et vous ? Etes-vous passé(e) par les mêmes difficultés ? Si vous l’avez fait qu’en avez-vous pensé ?

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 4 | 4ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 3 | 3ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 2 | 2ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 1 | 1ère semaine

 

All images are also on Instagram @artsamuse
Les images se trouvent aussi sur Instagram @artsamuse

One Tangle Exercise | Exercice Avec Un Tangle

In ArtsAmuse’s monthly newsletter, I suggested an exercise to expand your Zentangle practice: work repetitively on a single tangle.

Draw a tangle every day – or every other day, week, whenever you can regularly tangle – for a month. How does that affect your vision or understanding of this tangle? What kind of parameter can one tweak? Change the size, the grid, the line weight of the tangle?

One can also develop this exercise further by looking at it as a reflection on one’s Zentangle practice.

How do I feel today? How does it affect the way I draw this tangle? Do I know it so well by now that I don’t pay attention to what I draw or on the contrary does it bring each line, each stroke into even more focus?

This exercise then becomes a journey. It evolves every day and makes you look at things with an ever changing eye.

That is, for me, creativity at its best.

What I found rewarding in this exercise, was to still discover new ways of drawing a tangle that I have been tangling with for years.

There is this quote that, to me, summarize this exercise (or one’s Zentangle practice) well:

“It is good to have an end to journey towards; but it is the journey that matters, in the end”

Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

Here is to hope your journey feels as rewarding as mine.

Juliette

Ps: I would love to hear back from you regarding this exercise and your journey! Please leave a comment below.

Dans la newsletter d’ArtsAmuse ce mois-ci, je proposais un exercice pour développer votre pratique du Zentangle: dessiner un tangle/motif de manière répétitive et régulière.

Dessiner un même tangle, chaque jour (ou aussi régulièrement que vous pouvez le faire), pendant un mois. En quoi cette exercice régulier et répétitif affecte-t-il votre manière de voir ce tangle ? Que se passe-t-il si l’on changer certains paramètres du tangle ? Sa taille ? La grille du tangle? L’épaisseur du trait?

On peut aussi pousser cet exercice plus loin en le regardant comme une réflexion sur notre pratique du Zentangle.

Comment, ce que je ressens aujourd’hui, affecte la manière dont je dessine ce tangle ? Est-ce que je le connais tellement bien que je ne fais plus vraiment attention à la manière dont je le dessine ? Ou bien au contraire est ce que chaque ligne, chaque trait dessiné aujourd’hui ressort de manière plus précise ?

Cet exercice devient alors un cheminement, un voyage qui nous fait voir les choses d’un un œil nouveau.

Est-ce que ce n’est pas là l’essence même de la créativité ?

Le plus intéressant dans cet exercice fut, pour moi, de voir que, même après des années, je découvrais encore de nouvelles manières de dessiner ce tangle.

Il y a une citation que j’aime beaucoup qui, je pense, résume bien cet exercice (et la pratique du Zentangle) :

« Il est bon d’avoir une fin vers quoi cheminer ; mais c’est le cheminement qui importe à la fin. » Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

En vous souhaitant un beau voyage sur le chemin du Zentangle,

Juliette

Ps: j’aimerais beaucoup savoir ce que vous avez pensé de cet exercice/ce cheminement. N’hésitez pas à laisser un commentaire.

 

Zentangle pratique du jour | 4

Les mots / la phrase de la semaine: Planter, arroser, faire pousser, aimer (ou avec un peu d’amour et d’eau on fait pousser de belles plantes).
Une phrase que l’on peut choisir d’appliquer à tellement de choses dans la vie, à commencer par la pratique de Zentangle.

Chaque semaine, des mots et des motifs (tangles) comme outils de réflexion et d’inspiration, voila ce qu’est le Zentangle pratique du jour.

Tangles: Quabog, Static, Keeko, Courant