5 things I learned in participating in a challenge |5 choses que j’ai apprises en participant au challenge

 


Every year for the month of October, a number of people follow the Inktober challenge. It was started by Jake Parker – see here for more info – back in 2009 as a mean to improve drawing / inking skills and foster a regular and positive creative habit. 31 days 31 drawings.

This is year was no different and Stephanie Jennifer, CZT, decided to add a twist to the Inktober challenge by adding tangles to the table – see here for more info about Inktober Tangles.

A little while ago, I started a Facebook group called Le Monde du Zentangle for the French-Speaking tanglers and with the other admins we decided to throw the gauntlet and challenge every one in the group to do the Inktober Tangles challenge. The results were fantastic.

As I reflect on this monthly challenge, I still don’t know what to think of it. Once finished, I loved it and the fact that it pushed me to draw so regularly. I also found out that there was a time, in the middle of the challenge, when I wanted to stop. Did I grow tired of it? Maybe following a prompt every single day was too much for me? I decided to continue anyway and finish it. I wonder now if it felt like a bigger achievement because of that lull in my motivation…

Here are the 5 things I learned in pursuing this challenge:

  • Work at your own pace, find your own rhythm
  • Too much, too fast could make you falter and eventually stop
  • Learn to enjoy the moment, be fully present to the moment
  • Accept the ups and downs
  • Push yourself to the finish line, you’ll be glad to have finished it

.. and the funny thing is this could be true for many different types of challenges, think of running a race.

What about you? Do you go through the same process during a challenge?

Chaque année durant le mois d’octobre, un certain nombre de personnes décident de suivre le challenge Inktober. Jake Parker a démarré ce challenge en 2009 – voir ici (en anglais) pour plus d’information. L’idée étant de dessiner un dessin à l’encore chaque jour pendant les 31 jours du mois d’octobre.

Cette année encore le challenge a eu lieu. Stephanie Jennifer, CZT, a décidé de le faire en ajoutant une liste de tangles à dessiner tous les jours et appelle ce challenge Inktober Tangles – voir ici pour plus d’information (en anglais).

Il y a quelques temps j’ai démarré un groupe Facebook appelé Le Monde du Zentangle pour les passionnés de Zentangle francophones. Avec les autres administrateurs nous avons proposé au groupe de participer au challenge d’Inktober Tangles et les résultats ont été particulièrement intéressants.

Rétrospectivement, je ne suis pas sûre de savoir quoi penser de ce challenge. Une fois fini, j’ai réalisé que je l’avais beaucoup apprécié et surtout le fait que cela m’a poussée à dessiner régulièrement. Mais en même temps au milieu du challenge, je suis passée par une phase de vide et j’ai failli tout arrêter. Il a fallu que je me suis pousse pour finir. Au final, je me demande même si aujourd’hui cela ne me parait pas un plus grand accomplissement justement parce que j’ai failli tout laisser tomber…

Voila au bout du compte les 5 choses que j’ai apprises en participant au challenge :

  • Travailler à son rythme, prendre son temps. Si ne dessiner que tous les deux jours, ou une fois par semaine vous va mieux, alors ne pas hésiter.
  • Aller trop vite, pousser trop, peut décourager et pousser à tout arrêter.
  • Apprendre à profiter du moment, être pleinement présent au moment.
  • Accepter les hauts et les bas pour ce qu’ils sont
  • Pousser l’effort jusqu’au bout, vous serez content d’avoir atteint la ligne d’arrivée et fini le challenge

.. Le plus amusant c’est qu’en réfléchissant et en écrivant tout cela je me rends compte que cela peut s’appliquer à différents types de challenges, même à une compétition de course à pied.

Et vous ? Etes-vous passé(e) par les mêmes difficultés ? Si vous l’avez fait qu’en avez-vous pensé ?

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 4 | 4ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 3 | 3ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 2 | 2ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 1 | 1ère semaine

 

All images are also on Instagram @artsamuse
Les images se trouvent aussi sur Instagram @artsamuse

One Tangle Exercise | Exercice Avec Un Tangle

In ArtsAmuse’s monthly newsletter, I suggested an exercise to expand your Zentangle practice: work repetitively on a single tangle.

Draw a tangle every day – or every other day, week, whenever you can regularly tangle – for a month. How does that affect your vision or understanding of this tangle? What kind of parameter can one tweak? Change the size, the grid, the line weight of the tangle?

One can also develop this exercise further by looking at it as a reflection on one’s Zentangle practice.

How do I feel today? How does it affect the way I draw this tangle? Do I know it so well by now that I don’t pay attention to what I draw or on the contrary does it bring each line, each stroke into even more focus?

This exercise then becomes a journey. It evolves every day and makes you look at things with an ever changing eye.

That is, for me, creativity at its best.

What I found rewarding in this exercise, was to still discover new ways of drawing a tangle that I have been tangling with for years.

There is this quote that, to me, summarize this exercise (or one’s Zentangle practice) well:

“It is good to have an end to journey towards; but it is the journey that matters, in the end”

Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

Here is to hope your journey feels as rewarding as mine.

Juliette

Ps: I would love to hear back from you regarding this exercise and your journey! Please leave a comment below.

Dans la newsletter d’ArtsAmuse ce mois-ci, je proposais un exercice pour développer votre pratique du Zentangle: dessiner un tangle/motif de manière répétitive et régulière.

Dessiner un même tangle, chaque jour (ou aussi régulièrement que vous pouvez le faire), pendant un mois. En quoi cette exercice régulier et répétitif affecte-t-il votre manière de voir ce tangle ? Que se passe-t-il si l’on changer certains paramètres du tangle ? Sa taille ? La grille du tangle? L’épaisseur du trait?

On peut aussi pousser cet exercice plus loin en le regardant comme une réflexion sur notre pratique du Zentangle.

Comment, ce que je ressens aujourd’hui, affecte la manière dont je dessine ce tangle ? Est-ce que je le connais tellement bien que je ne fais plus vraiment attention à la manière dont je le dessine ? Ou bien au contraire est ce que chaque ligne, chaque trait dessiné aujourd’hui ressort de manière plus précise ?

Cet exercice devient alors un cheminement, un voyage qui nous fait voir les choses d’un un œil nouveau.

Est-ce que ce n’est pas là l’essence même de la créativité ?

Le plus intéressant dans cet exercice fut, pour moi, de voir que, même après des années, je découvrais encore de nouvelles manières de dessiner ce tangle.

Il y a une citation que j’aime beaucoup qui, je pense, résume bien cet exercice (et la pratique du Zentangle) :

« Il est bon d’avoir une fin vers quoi cheminer ; mais c’est le cheminement qui importe à la fin. » Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

En vous souhaitant un beau voyage sur le chemin du Zentangle,

Juliette

Ps: j’aimerais beaucoup savoir ce que vous avez pensé de cet exercice/ce cheminement. N’hésitez pas à laisser un commentaire.