Dingsplatz

There is this new way to play in the Zentangle world lately : a dingsplatz.

As a CZT (Certified Zentangle Teacher) we sometimes learn things a bit ahead of the curve and that is one of them.

I introduced it in class and it was quite captivating to see what my students did with it.

Have you tried it?

©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz

©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz

Voici la dernière vague dans le monde du Zentangle : un dingsplatz.

Encore un nom inventé par Maria Thomas et Rick Roberts les fondateurs de la Méthode Zentangle®. C’est une nouvelle manière de se faire plaisir avec le Zentangle.

C’était particulièrement réjouissant d’enseigner cela pendant mes cours. J’ai beaucoup aimé voir les différence entre les œuvres réalisées par les participants du cours. Chacun est parti sur son chemin et les résultats sont bluffants!

Avez-vous essayé?

E42 : Too many ideas | Trop plein d’idées

There are days when I have too many ideas in my head. Things I want to try, projects I want to pursue, new creative endeavors I am interested in. Sometimes it feels like I don’t even know how to handle that many ideas at once.

In today’s episode Kellie and I explore what we can do when facing too many ideas.  We dive into scheduling, sorting, finding inspiration in books we read, etc. I particularly enjoyed learning how Kellie manages hers by creating a project box.

What I learned is that I need quiet times too. Times to let it sort out itself in my head. Letting it brew and, in a way, resolve its natural course. It is a balance between doing and reflecting.

What are your way to handle too many ideas?

©️2018 ArtsAmuse - too many ideas

Il y a des jours où j’ai trop d’idées dans ma tête. Des choses que je veux essayer, des projets que je veux poursuivre, de nouvelles envies créatives qui m’intéressent. Parfois, je ne sais même plus comment gérer tout cela.

Dans l’épisode d’aujourd’hui Kellie et moi discutons de ce que nous pouvons faire quand on a trop de choses, d’idées dans la tête.  Nous explorons des pistes comme essayer de planifier ses idées , faire des tris, trouver l’inspiration dans les livres que nous lisons, etc. J’ai particulièrement aimé apprendre comment Kellie gère cela en créant une boîte à projet.

Ce que j’ai appris, c’est que j’ai besoin de temps et de tranquillité aussi. Afin de laisser les choses se trier dans ma tête, les laisser s’infuser et, en un sens, suivre leur cours naturel. C’est un équilibre entre faire et prendre du temps de réflexion.

Comment gérez-vous votre trop plein d’idées ?

E41: Being hard on ourselves | Trop (?) dur avec soi

Are you too hard on yourself?
Do you find yourself to be judgmental and hold yourself to a higher standard (too high?)?

I do. So do a lot of people.

In this episode Kellie and I try to figure out why, and more importantly how to cut it out and be nicer to ourselves in our pursuit of creative joy.

This is also why I decided to share a story with you today.

My dad loved watercolor. He enjoyed it so much, it was a pleasure watching him paint. I inherited his love of creative pursuit from him. He passed away and for years, I could not touch a watercolor set.

I have always been hard on myself, so critical of my work. I rarely shared what I did. Eventually, I started to paint with watercolor again, but only showed it to my family and close friends.

This topic made me think and reflect and I decided to share with you my latest watercolor. We all have to be kinder to ourselves and it starts with this: this is not about judgement, or perfection, this is about the joy and the present moment, the connection we have with those we love.

Let’s give us the break we deserve and be as kind to ourselves as we would be we someone we care about.

©️2018 ArtsAmuse

Trop dur avec vous-même?
Vous jugez-vous trop? Est-ce que vous vous mettez la barre trop haut?

Je pense que cela nous arrive à tous.

Dans cet épisode de Kellie et moi essayons de comprendre pourquoi, et, plus important encore, comprendre comment arrêter ce cercle vicieux du jugement et de l’auto-critique et avoir plus de compassion envers nous-même lors du processus créatif.

C’est aussi pourquoi j’ai décidé de partager une histoire avec vous aujourd’hui.

Mon père adorait l’aquarelle. Il aimait tellement ça, c’était un plaisir de le regarder peindre. J’ai hérité de lui son amour de la créativité. Il est décédé maintenant et pendant des années après sa mort, je ne pouvais pas toucher à une boite d’aquarelle.  J’ai, un jour, recommencé à peindre à l’aquarelle, mais je n’osais les montrer qu’à ma famille et amis proches.

J’ai tendance à être dure avec moi-même, critique envers mon travail. En particulier, je partage rarement ce que je fait en aquarelle.

Ce sujet m’a fait réfléchir et j’ai décidé de partager avec vous ma dernière aquarelle.

Je n’en suit pas tout à fait satisfaite. Elle ne ressemble pas à l’image que j’avais en tête. Cependant, je réalise que c’est important de taire mon auto-critique. En étant trop dure avec moi, je risque de ne jamais rien faire.

Il ne s’agit pas ici de jugement, ni de perfection, il s’agit de la joie et du bien-être que l’on éprouve quand on peint et d’être présent dans le moment.

Soyons donc aussi ouverts et bienveillants envers nous-mêmes que nous le serions avec quelqu’un qu’on aime.

About tenacity | Au sujet de la ténacité

How often does it happen that we face something we feel is too much for us, or we cannot seem to grasp how to go about it?

Do we even realize our feelings come from our thoughts in the moment? What does this realization change for us?

Regularly, in class, I have comments from the participants that a tangle seems too difficult or that it just does not click for them. They don’t know how to make it work, so they just never draw it.

I also have had those feelings too when faced with a tangle I seem not to like or that eludes me. How can I make it work, if it feels overwhelming or uninteresting?

One day, I completely changed my approach to this dilemma.

I wanted to have my students, and I, discover the beauty of a specific tangle. I know that the Zentangle Method® is all about the process and I did not see why we could not learn to enjoy the process of drawing a specific tangle or any other tangle for that matter.

I decided that maybe tenacity could be a good thing.

I would pick one of these hard-to-grasp tangles for my students and make it into a series of classes. We would go in depth, study it from different angles, play with it until we would enjoy the process and I would be able to share this path of wonder and discovery with my students.

It ended up being a fascinating adventure and discovery for my students as well as for me. Since then I offered series of similar classes. Always with the same results of opening up new possibilities and joy at seeing what we can do when we stubbornly work through what we may think as insurmountable.

See below sample tiles of an in-depth study done with the tangle HUGGINS as I have done in one of these series of classes.

©️2018 ArtsAmuse - tenacity ©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity

Combien de fois cela nous arrive de nous retrouver face à quelque chose que nous ne savons pas comment résoudre ou dessiner ? Nous nous sentons parfois perdus, ne sachant pas par quel bout commencer.

Réalisons-nous que ces sentiments viennent de nos pensées dans ce moment-là ? Qu’est-ce que prendre conscience de cela change par rapport à notre créativité ?

Régulièrement, pendant mes cours, j’ai des commentaires des participants me parlant de certains tangles. Ces tangles paraissent soit difficiles, soit ils ne coulent pas de source ou ils ne paraissent pas intéressants. Et, du coup, personne ne les dessine.

Il m’arrive d’avoir la même réaction par rapport à certains tangles. Je pense que c’est assez normal comme réaction. Surtout quand on ne sait pas par quel bout commencer ou que l’on ne trouve pas le geste naturel pour dessiner ce tangle.

Alors comment fait-on ?

Un jour, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Je refusais d’abandonner. Je me suis dit qu’il y avait forcement une solution à ce dilemme.

Je voulais vraiment aider mes étudiants – et moi-même, à trouver ce contentement d’arriver à dessiner ces tangles rébarbatifs et découvrir la joie du cheminement qui y amène.

La méthode Zentangle® c’est avant tout un processus, un cheminement. En suivant des étapes claires et en s’accrochant je ne voyais pas de raison de désespérer.

La ténacité a parfois du bon.

J’ai donc choisi d’en faire une série de cours – en choisissant un tangle nouveau ou difficile, où nous irions au fond des choses et prendre plaisir à voyager ensemble sur ce chemin de découverte.

Ce fut une vraie aventure pour tout le monde. Et depuis je recommence régulièrement à proposer ce genre d’exercices. Ces séries de cours se sont révélées amusantes et nous ont tous beaucoup apporté en ouverture d’esprit et opportunités créatives. Elles ont aussi montre l’importance de la ténacité dans l’apprentissage d’une nouvelle compétence.

Voir plus haut quelques exemples d’une étude en profondeur autour du tangle HUGGINS que j’ai utilisé dans une de ces series de cours.

E38: Ritual | Rituel

7/28/2018 – French Translation added below – Traduction française ajoutée plus bas.

Rituals have existed throughout time and culture

When you look in the dictionary a ritual is defined as a solemn ceremony consisting of a series of actions performed according to a prescribed order.

What does a ritual bring us?
Why do we need it?
Is it because it is reassuring to know the order, the routine?
Is it only as a celebratory practice?
What impact rituals have on our creativity?

This is what Kellie and I explore in this latest episode of TanglePod.

We talk about rituals as an opportunity to open us to the unexpected.
If we know the ritual, we may let ourselves go and learn to leave our self-judgement behind.

We also talk about the Zentangle Method® and its 8 Steps.
The first one and last one being “Appreciate” or, as I see it, taking the time to savor and appreciate the moment, the process and the work.
These steps become like a ritual.
We proceed step after step, in a series of actions performed according to a prescribed order.

This may be a reason why I enjoy practicing this method.
In this ritual, I become grounded, present in the moment.
It is reassuring to know what we do next. It frees us to explore.

Below is a tangled work showing the steps.

Appreciate
1: Dots
2: Borders
3: String
4: Tangle
5: Shade
6: Sign
Appreciate

When do you find rituals of importance to you?
Could you give us an example of a ritual that enhances your creativity?

©️ArtsAmuse 2018

Rituels existent dans toutes cultures et on en retrouve à toutes les époques aussi.
Quand on regarde la définition dans le dictionnaire, un rituel est défini comme un ensemble de pratiques habituelles et codifiées.

Qu’est-ce qu’un rituel nous apporte donc ?
Pourquoi en avons-nous besoin ?
Est-ce que c’est rassurant d’en connaitre la pratique et l’ordre ?
Est-ce une célébration ?

En quoi impactent-t-ils notre créativité ?

Voici donc le sujet que Kellie et moi abordons dans ce dernier épisode de TanglePod.

Nous discutons donc, dans le cadre de la créativité bien sûr, des rituels et de la possibilité qu’un rituel nous ouvre à l’inattendu. Si nous connaissons bien les étapes, l’ordre, la pratique d’un rituel, pouvons-nous nous ouvrir à d’autres opportunités créatives et laisser l’auto-critique de côté ?

Un autre élément de notre discussion à trait à la Méthode Zentangle® et ses 8 étapes et en quoi ces étapes peuvent se rapprocher d’un rituel.
La première et la dernière parle de l’appréciation, ou, comme je le défini, savoir prendre le temps d’apprécier, de savourer le plaisir de ce moment créatif que vous vous donnez ainsi que le processus, le cheminement qui l’accompagne.
Chaque étape est définie, on y retrouve le principe du rituel. On procède avec un ensemble de pratique habituelles et codifiées.

C’est sans doute pour cela que j’apprécie tant cette méthode. A travers ce rituel, ces étapes claires, l’esprit se libère, on est présent dans l’instant, notre créativité décolle. C’est rassurant de savoir ce qu’il faut faire étapes par étapes. Une fois les étapes intégrées, on est plus libre d’explorer.

Plus haut vous pouvez voir un carreau tanglé intégrant les étapes.

Voici les étapes Zentangle :

Apprécier
1 : Points
2 : Bordures
3 : Fil ou Ficelle
4 : Tangles
5 : Ombres
6 : Signature
Apprécier

A quels moments les rituels prennent-ils de l’importance pour vous ?
Pouvez-vous nous donner un exemple d’un rituel qui vous aide dans votre créativité ?

E37 : Inner Critic | Auto-critique v.2

Sometimes we are harder on ourselves than we would ever be with a friend – this week we re-issue one of our first few episodes – Inner Critic. Listen in as we add some perspective from the past year, and the original episode where we explore that negative voice and how it affects creativity.

In this episode of TanglePod, Kellie and I are exploring the theme of inner critic or how that little inner voice affects our creativity.

It’s not easy NOT to listen to that negative voice. We have to let go of that judgmental voice that prevents us to create. The inner critic plays with our fears and our discouragements. It embroiders on our past stories to convince us that we cannot change. Don’t let it win!

Kellie and I also share in this episode some options we tried – or think it might be worth it to try, to fight our inner critic. Here are a few examples – there are more in the show: start an art journal, change creative practices or activity from time to time, get out, explore, exercise, etc.

What do you think? Have you explored different options which have helped you fight your inner critic?

Feel free to leave a comment and share your experiences, we would love to hear about different ways of getting rid of that unwanted voice.

ArtsAmuse - TanglePod E37

Parfois nous sommes beaucoup plus dur avec nous-mêmes qu’avec ceux qu’on aime. Cette semaine nous rediffusons un de nos premier épisodes – celui sur l’auto-critique. Ecoutez donc comment nous remettons en perspective un an après ce sujet ainsi que l’épisode original et que nous explorons comment cette petite voix intérieure peut être destructrice pour notre créativité.

Dans cet épisode de TanglePod, Kellie et moi explorons le thème de l’auto-critique ou comment cette petite voix intérieure affecte notre créativité.

En effet il n’est pas toujours facile de ne pas écouter cette voix négative, qui porte jugement sur ce que l’on fait ou parfois même nous empêche de créer. Elle joue avec nos peurs et nos découragements. Elle brode sur nos histoires passées pour nous convaincre que l’on ne peut pas changer. Ne la laissons donc pas gagner !

Nous abordons donc aussi des pistes que nous avons essayées et/ou pensons qu’il peut être intéressant d’essayer pour arriver à dépasser l’auto-critique. En voici quelques exemples (il y en a plus dans l’émission) : tenir un journal créatif en y allant pas-a-pas, changer de pratique créative ou d’activité – régulièrement ? – pour renouveler/agrandir son cercle d’options, sortir, explorer, faire de l’exercice…

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous exploré des pistes qui vous ont servies ? N’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous en parler et partager vos expériences.

 

E36: Managing Busy | Gérer un quotidien occupé

I welcomed this week episode with much interest.

My life has been feeling quite chaotic lately (and you may have noticed fewer posts than usual). I struggled to keep up my own creative practice in the middle of life changing events and every day busy-ness…

In a previous episode we tackled the subject of being overwhelmed, today we talk about managing busy. It is a fine line between both. Right now, both episodes were helpful reminders for me.

As Kellie mentions in this episode, it is sometimes easier to help a friend with “managing busy”. When we are in the middle of it all, we lack the insight we need, and outside help or advice can be a solution.

I took some notes to remind myself of certain ideas we discussed.

Here are 5 ideas to help managing busy times in our lives:

  1. Prioritize. Look at your calendar and see if there are some things you can cancel or move.
  2. Give yourself permission to ask for help. You may not need to do it all by yourself
  3. Take breaks to keep your perspective. Get up and move, get some fresh air if you can.
  4. Don’t forget self-care. Simplify it and/or shorten it if you need but make time for self-care.
  5. Tangle. I use the Zentangle Method® to keep my creative juices going. Even when busy is the norm a mono-tangle does not take long and help me nourish my creativity.

What do you do to manage busy? Please share your ideas. I would love to discover other ways.

@2018 ArtsAmuse

Some tangling time while reflecting on this week’s episode | Un carreau tanglé en écoutant l’épisode de la semaine

J’ai accueilli l’épisode de cette semaine avec beaucoup d’intérêt.
Ma vie a été très chaotique ces derniers temps (et vous avez peut-être remarqué que j’ai moins d’articles publiés que d’habitude). Je lutte pour maintenir ma pratique créative en plein milieu de gros chamboulements et un rythme quotidien bien intense…

Dans un épisode précédent, nous avons abordé le sujet d’être débordé, aujourd’hui, nous parlons de savoir gérer un quotidien occupé. La différence entre les deux est parfois subtile. Ces derniers temps, les deux épisodes ont été de bons rappels pour moi.

Comme Kellie mentionne dans cet épisode, il est parfois plus facile d’aider un ami à savoir gérer un quotidien occupé que soi-même. Lorsque nous sommes au milieu de tout cela, nous n’avons pas toujours la perspicacité dont nous avons besoin, et obtenir de l’aide extérieure ou des conseils peuvent être une solution.

J’ai pris quelques notes pour me rappeler certaines idées dont nous avons discuté.

Voici 5 idées pour aider à gérer nos vies parfois trop mouvementées :

  1. Prioriser. Regardez votre calendrier et regardez s’il y a des choses que vous pouvez annuler ou déplacer.
  2. Accepter de demander de l’aide. Vous n’avez peut-être pas besoin de faire tout par vous-même.
  3. Faire des pauses pour garder du recul. Levez-vous et bougez, prenez un peu d’air frais si vous pouvez.
  4. Prendre soin de soi. Même court, prendre un moment pour soi régulièrement est important.
  5. Pratiquer le Zentangle®. Même lors d’une journée occupée, un mono-tangle ne prend pas longtemps et peut aider à nourrir sa créativité.

Que faites-vous pour gérer un quotidien trop occupé ?
S’il vous plaît partager vos idées en laissant un commentaire. J’adorerais découvrir d’autres façons de faire.