5 minutes pause

Every day throughout our day we have a choice: move through life being focused and mindful or letting life pass by with its busy-ness.

There are always ressources available online, in books, through teachers to help us be more present. But, maybe, it just starts first we us being willing to breathe and take a moment to notice and be present.

I try to remind myself throughout my day to stop, pause and listen. I try to learn to be more present to fully enjoy the moment.

Do I succeed every time or every day?

Of course not! It is, after all, an on going process.

Taking a five minutes break to tangle is one way to stop and pause. Setting an intention before tangling at the beginning of the day, or setting an intention by itself is another way. Taking time during the day to remind myself to breathe, be present, be mindful, paying attention, be there…etc, works as well.

Do you have other ways to help you be more present to the moment throughout your day? Please, leave me a comment and share it. We can always learn more.

Enjoy your 5 minutes pause. Breathe. Be here and now. Together.

©2018 ArtsAmuse - 5 minutes pause©2018 ArtsAmuse - 5 minutes pause©2018 ArtsAmuse - 5 minutes pause

Chaque jour, pendant la journée, nous avons le choix : le choix de vivre pleinement présent et conscient ou de se laisser prendre par le rythme effréné de nos vies occupées.

Il y a pas mal de resources en ligne, dans les livres ou auprès de professionnels spécialisés pour nous aider à apprendre la pleine conscience ou à être plus présent dans le moment. Mais, peut-être, qu’avant tout, cela commence par l’envie, l’envie de respirer, l’envie de vouloir prendre un moment pour faire plus attention à l’instant et être présent.

J’essaie quant à moi, de me rappeler pendant la journée de faire une pause, de respirer, d’être à l’écoute. J’essaie d’apprendre à être plus pleinement présente à ce que je fais dans l’instant.

Est-ce que j’y arrive à chaque fois ou tous les jours? Pas encore tout à fait. J’y travaille encore et toujours, sans doute parce que c’est en fait un processus constant de prise de conscience, un cheminement constant.

Faire une pause de 5 minutes en dessinant avec la méthode Zentangle® m’aide à appuyer sur pause, écouter, respirer. Écrire un mot, une phrase de réflexion, d’intention m’aide aussi. Prendre quelques minutes plusieurs fois pendant la journée pour respirer doucement, me rappeler de faire attention, d’être vraiment dans ce que je fais, pleinement présente peut aussi aider à avancer sur ce chemin.

Avez-vous trouvé d’autres moyens pour vos aider dans votre journée à développer la pleine conscience ? N’hésitez pas à laisser un commentaire et partager votre expérience. Tout moyen est bon à apprendre et avancer sur ce chemin.

Profitons alors bien de ces 5 minutes de pause. Respirons, présents, ensemble.

We are part of the whole | Nous faisons tous partie du tout

As I was on the sidelines watching a track and field event, I reflected on this impression that we are all a part of the whole.

Here I was watching these athletes trying to give their best and hope for another personal record. At the finish line, winded and tired after their amazing effort, happy with their result or not, they still found the time to connect and share a moment with their fellow competitors – a high five here, a handshake there or a hug. One gesture to share the effort and joy of running competitively, together and for yourself at the same time. It spoke of human connection and spirit, if being part of a whole bigger than just oneself.

This idea that we are all a part of the whole can be applied or found in so many other areas of our life, whether public or personal. If we look closely we might see that there is always a sense of connection and sharing. In a way, we maybe are never fully alone if we look at it this way.

While tangling along with this idea, it also made me realize that the creative inspiration can come at any time, any place, maybe especially when you open yourself to being a part of the whole.

What do you think? Have you felt this way before? Have you used this knowledge in your creative life?

@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse

Hier, j’étais sur le bord du stade à regarder une compétition d’athlétisme. En regardant cet événement, je me suis fais la réflection que l’on fait tous partie d’un tout.

Ces athlètes, donnant le meilleur d’eux-même, qui, à la fin de leur course, trouvent, malgré la fatigue, normal d’encourager et de féliciter leur compétiteurs. Ils prennent, malgré leur essoufflement, le temps de donner une poignée de main, de partager l’effort et la course avec les autres, d’être présents ensemble lors d’un événement individuel, de marquer l’esprit d’équipe en soutenant les derniers arrivés.

Pour moi, cela montre aussi l’importance du besoin de connection et d’appartenance, et d’avoir l’impression de faire partie d’un tout finalement plus grand que juste soi.

Cette idée que l’on fait tous partie d’un tout, peut sans doute s’appliquer dans beaucoup de choses dans nos vies. Peut-être que l’on n’est finalement jamais vraiment seul, et qu’en regardant bien autour de nous on peut trouver ces connections et ces moments de partage.

En tanglant sur cette phrase de réflexion, je me suis aussi rendue compte que l’inspiration (créative) peut nous venir n’importe où et n’importe quand. Particulièrement, peut-être, quand on s’ouvre à l’idée que l’on fait partie d’un tout ?

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà ressenti cela ? Avez-vous déjà utilisé cette impression pour explorer votre créativité ?

Episode 31: Conversation with Author Jennifer Hotes

In this latest episode 31 of TanglePod, Kellie and I interview author Jennifer Hotes. A fascinating conversation about inspiration – at least to me, and I certainly hope for our listeners too.

As I was tangling and listening again to the episode. I took some notes to remind myself.

  •  Inspiration sometimes comes in strange forms. Some we might not recognize right away.
  • Learning to pay attention is key.
  • Being present and willing is as important.

I would never have expected to have it come the way it did for Jennifer (I don’t want to spoil it for our listeners, so I won’t write more about it here). But it did open my eyes to the fact that I may not always be as open and willing to let inspiration come to me as I thought, especially in its stranger forms. A worthy lesson.

img_2126

Lors de l’épisode 31 de TanglePod, Kellie et moi avons interviewée l’auteure Jennifer Hotes. Ce fut une conversation fascinante au sujet de l’inspirati0n et des formes qu’elle prend.

Hier, alors que j’étais en train de faire une pause Zentangle en écoutant encore une fois l’épisode en question, j’ai pris quelques notes comme rappel.

  • L’inspiration peut parfois arriver de manière bien étrange. Et parfois nous ne nous en apercevons pas.
  • Apprendre a faire attention est important – même à ce qui peut paraître anodin ou sans rapport.
  • Etre présent et réceptif – l’inspiration peut arriver n’importe quand.

Je n’aurais jamais pu imaginer qu’elle arrive comme elle l’a fait pour Jennifer (je n’en dis pas plus, je ne voudrais pas gâcher la surprise). En tous cas, cela m’a ouvert les yeux. Je ne suis peut-être pas toujours aussi présente et réceptive que je pourrais l’être, surtout quand l’inspiration prend des formes inhabituelles. Ce serait dommage de rater cela. Quelle bonne leçon.

Don’t wait, stop and listen | N’attendez pas, arrêtez-vous et écoutez

One thing I particularly like about the Zentangle Method®, is that when you start drawing there is no expectation of how your drawing will look at the end.

It takes you on a journey, where each line counts and each moment is precious.

It taught me to be present, to listen.

If we stop for a moment and truly listen and be present, we discover that something inside us is guiding us to know what we need to draw next.

If we don’t wait for things to happen a set way, but stop, listen and be present, we may open ourselves to see things we would not have seen otherwise.

If we don’t wait for others to do what we want but stop, listen and be present, we may discover that things are being done – maybe not the way we want, but done nonetheless. It may also open us up to new way of doing things.

As I was tangling this week, I was reflecting on this process of stopping, listening and being present, wondering how often did I not let myself wait.

I caught myself a couple times. It was a good eye opener to be even more present.

What about you? Do you find yourself not waiting? Forgetting to stop, listen and be present?

© 2018 ArtsAmuse - don’t wait stop and listen
© 2018 ArtsAmuse - don’t wait stop and listen
© 2018 ArtsAmuse - don’t wait stop and listen
© 2018 ArtsAmuse - don’t wait stop and listen

Il y a une chose que j’apprécie particulièrement avec la Méthode Zentangle® c’est que, quand on commence à dessiner, on ne sait pas à quoi le dessin final va ressembler.

C’est un cheminement où chaque ligne compte et chaque moment est précieux.

Cela m’a appris être plus présente dans le moment et à écouter.

Si l’on s’arrête un moment, que l’on écoute et que l’on est présent, alors peut-on découvrir ce qui, au fond de nous, nous guide et nous aide à savoir quoi dessiner ensuite.

Si l’on n’attend pas que les choses arrivent d’une manière précise, et qu’on s’arrête, qu’on écoute, on peut alors s’ouvrir à de nouvelles choses, de nouvelles expériences, de nouvelles techniques.

Si l’on attend pas des autres qu’ils fassent les choses à notre façon – et qu’on s’arrête, qu’on écoute, on découvrira souvent que les choses sont déjà faites – peut-être pas comme on le voulait, mais quand même faites. Cela peut nous apprendre de nouvelles manières de voir ou faire les choses.

Cette semaine, pendant que je tanglais, j’ai réfléchi sur ce processus d’attendre, de s’arrêter et d’écouter. Je me suis demandée combien de fois cela m’arrivait de ne pas savoir attendre.

Je me suis reprise plusieurs fois et je me suis rendue compte que j’avais encore du chemin à faire pour être présente à chaque moment.

Et vous ? Cela vous arrive-t-il de ne pas savoir attendre ? D’oublier de vous arrêtez, d’écouter et d’être présent ?

Gratitude

It has been a while since I published my Zentangle Daily Practice.
This has been my anchor for the first few weeks of the new school year: 

Count your blessings, practice gratitude.

Every year, as the school year starts, my kids come home with tons of paperwork and things to do. Our schedules need to be updated with school and after-school activities’ important dates. Obviously my work still needs to be done and the home front also needs to be dealt with on a daily basis.

All in all, this can be a stressful time and usually my list of “should do” is growing bigger by the day and it can sometimes feel overwhelming.

This is one of the benefits of Zentangle and a daily Zentangle practice, it helps relax and destress.

Isn’t that true that when one lists all of one’s blessings and start practicing gratitude on a daily basis (for things that went well or were finished that day for example), then the to-dos and should-dos don’t seem as overwhelming and important?

What really matters, at the end of the day, are the people we love and care about, the home we make for family and friends, the things that went well at work and many other things little or not. I found out that thinking, reflecting about them at the end of my day helped bring a smile on my face.

As I drew that week, each day, either on a mono-tangle or on my tile at the end of the week, I realized this was the perfect reminder to start the school year on a more peaceful, happy mode. Did it work? Yes, mostly. Some days it was harder and tangling on a regular basis helped a lot to continue that mindset. 

Even now, that we are well into the Fall, I look into my Zentangle practice as a reminder to count my blessings and continue to practice gratitude regularly.

Do you tangle to help you relax and focus on the things that matters? Do you have a gratitude practice?

I would love to hear more about it, so why don’t you leave me a note in the comments below. 

Tangle on,

Juliette

Cela fait un moment que je n’ai pas publié d’article sur ma Pratique du Jour du Zentangle.

Pour ceux qui sont nouveau, il s’agit de choisir une phrase de réflection et de dessiner des tangles pendant une semaine en s’en servant comme outil de méditation, de réflection.

Celle-ci m’a particulièrement aidée pendant les premières semaines de la rentrée scolaires :

Savoir reconnaître les bienfaits dans nos vie et essayons de nous exercer à la gratitude.

Chaque année, les enfants rentrent de l’école avec une tonne de documents à remplir, d’activités à mettre en place, de choses à faire pour l’école. Il faut mettre à jour les emplois du temps avec les dates importantes de l’école et des activités après-scolaires. Il y aussi bien sur le travail et la maison qu’il faut continuer à gérer.

Au bout du compte, c’est souvent une période assez stressante où la liste de choses à faire continue quotidiennement à grandir et j’ai souvent l’impression d’être submergée de choses à faire et de ne pas avoir assez d’heures dans ma journée.

Je ne sais pas si cela vous arrive aussi mais peut-être êtes-vous mieux organisé(e) que moi?

Un des bénéfices du Zentangle et d’une pratique régulière, est que cela aide à se relaxer et à mieux gérer son stress.

Ne trouvez-vous pas, vous aussi, que lorsque l’on fait le compte des bienfaits de la journée et/ou que l’on s’exerce à la gratitude envers toutes ces choses positives qui nous sont arrivées dans la journée, alors les listes des choses à faire et les “il faut que” perdent un peu de leurs importances et nous paraissent moins insurmontables?

Finalement, je trouve que ce qui compte vraiment, à la fin de la journée, ce sont les gens que l’on aime, le foyer accueillant que l’on met en place pour famille et amis, les choses qui vont bien au boulot ou toutes les petites choses de la vie qui misent bout à bout nous font dire que, malgré tout, notre journée s’est bien passée. Je me suis rendue compte que réfléchir à tout cela m’aide vraiment à finir ma journée avec un sourire.

Cette semaine-là, alors que je dessinais chaque jour mon mono-tangle ou mon carré à la fin de la semaine, j’ai réalisé que cette phrase de réflection était parfaitement adapté à la période de la rentrée scolaire. Je me suis dit que, peut-être, cette fois-ci, la rentrée serait plus paisible.. Est-ce que ce fût le cas? Oui… presque. Il y a eu des jours où ce fût moins facile que d’autres. Mais, même s’il y a eu des jours de relâche, dessiner des tangles de manière régulière m’a beaucoup aidée à continuer sur ma lancée.

Maintenant encore, il y a des jours où je me sers de ma pratique journalière du Zentangle comme rappel pour continuer à m’exercer à la gratitude régulièrement.

Est-ce que vous aussi vous utilisez la méthode Zentangle pour vous aider à vous relaxer et garder le cap sur les choses qui comptent pour vous? Avez vu mis en place une pratique régulière pour vous exercer à la gratitude?

J’aimerais beaucoup en entendre plus à ce sujet, alors faites-moi part de vos commentaires. 

Bonne continuation sur le chemin du Zentangle,

Juliette

Gratitude 1Gratitude 2