About tenacity | Au sujet de la ténacité

How often does it happen that we face something we feel is too much for us, or we cannot seem to grasp how to go about it?

Do we even realize our feelings come from our thoughts in the moment? What does this realization change for us?

Regularly, in class, I have comments from the participants that a tangle seems too difficult or that it just does not click for them. They don’t know how to make it work, so they just never draw it.

I also have had those feelings too when faced with a tangle I seem not to like or that eludes me. How can I make it work, if it feels overwhelming or uninteresting?

One day, I completely changed my approach to this dilemma.

I wanted to have my students, and I, discover the beauty of a specific tangle. I know that the Zentangle Method® is all about the process and I did not see why we could not learn to enjoy the process of drawing a specific tangle or any other tangle for that matter.

I decided that maybe tenacity could be a good thing.

I would pick one of these hard-to-grasp tangles for my students and make it into a series of classes. We would go in depth, study it from different angles, play with it until we would enjoy the process and I would be able to share this path of wonder and discovery with my students.

It ended up being a fascinating adventure and discovery for my students as well as for me. Since then I offered series of similar classes. Always with the same results of opening up new possibilities and joy at seeing what we can do when we stubbornly work through what we may think as insurmountable.

See below sample tiles of an in-depth study done with the tangle HUGGINS as I have done in one of these series of classes.

©️2018 ArtsAmuse - tenacity ©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity

Combien de fois cela nous arrive de nous retrouver face à quelque chose que nous ne savons pas comment résoudre ou dessiner ? Nous nous sentons parfois perdus, ne sachant pas par quel bout commencer.

Réalisons-nous que ces sentiments viennent de nos pensées dans ce moment-là ? Qu’est-ce que prendre conscience de cela change par rapport à notre créativité ?

Régulièrement, pendant mes cours, j’ai des commentaires des participants me parlant de certains tangles. Ces tangles paraissent soit difficiles, soit ils ne coulent pas de source ou ils ne paraissent pas intéressants. Et, du coup, personne ne les dessine.

Il m’arrive d’avoir la même réaction par rapport à certains tangles. Je pense que c’est assez normal comme réaction. Surtout quand on ne sait pas par quel bout commencer ou que l’on ne trouve pas le geste naturel pour dessiner ce tangle.

Alors comment fait-on ?

Un jour, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Je refusais d’abandonner. Je me suis dit qu’il y avait forcement une solution à ce dilemme.

Je voulais vraiment aider mes étudiants – et moi-même, à trouver ce contentement d’arriver à dessiner ces tangles rébarbatifs et découvrir la joie du cheminement qui y amène.

La méthode Zentangle® c’est avant tout un processus, un cheminement. En suivant des étapes claires et en s’accrochant je ne voyais pas de raison de désespérer.

La ténacité a parfois du bon.

J’ai donc choisi d’en faire une série de cours – en choisissant un tangle nouveau ou difficile, où nous irions au fond des choses et prendre plaisir à voyager ensemble sur ce chemin de découverte.

Ce fut une vraie aventure pour tout le monde. Et depuis je recommence régulièrement à proposer ce genre d’exercices. Ces séries de cours se sont révélées amusantes et nous ont tous beaucoup apporté en ouverture d’esprit et opportunités créatives. Elles ont aussi montre l’importance de la ténacité dans l’apprentissage d’une nouvelle compétence.

Voir plus haut quelques exemples d’une étude en profondeur autour du tangle HUGGINS que j’ai utilisé dans une de ces series de cours.

Look around you | Regardez autour de vous

In continuing in this series of blog post about curiosity, I keep finding ideas to blog about. I am having so much fun writing this whole series.

It seems the more you keep your eyes and your mind open, the more you let curiosity take you on a journey, the more creative opportunities come your way.

You just open the door to new creative possibilities every day.

I was in Boston a couple days ago, cheering someone who was running the marathon (and everyone else as well), thinking of all whose lives were impacted in 2013. The Boston marathon is definitely an experience! Even if you are just a spectator.

As I was walking in Boston that weekend, my eyes were drawn to an unusual pattern on a brick wall. I kept thinking I had seen something like it somewhere. Until it struck me. I was looking at a tangle called Annee (from Sandy Steen Bartholomew, CZT). I had never tried it. I took a picture and as soon as I could I had fun playing with it and teaching it.

You can find step-outs to draw Annee here or on my Step-outs Pinterest board here

Give it a try – if you haven’t already and look around you, who know what you’ll see.

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

En continuant cette série d’articles sur la curiosité et la créativité, je n’arrête pas de trouver de nouvelles idéal à partager sur le blog. Je m’amuse beaucoup à écrit ces articles.

Il semblerait que plus on ouvre les yeux et on garde l’esprit ouvert, plus notre curiosité nous emmène sur des nouveaux chemins et crée de nouvelles opportunités.

Il s’agit juste, chaque jour, de garder la porte ouverte à toutes ces nouvelles possibilités créatives.

J’étais à Boston pendant quelques jours pour encourager quelqu’un qui courait le marathon – ainsi d’ailleurs que beaucoup d’autres coureurs. J’ai beaucoup pensé à ceux dont les vies ont été bouleversées par les attentats de 2013. Être à Boston pendant le marathon est une expérience intense et passionante. Même juste en tant que spectateur. La ville voit quand même arriver autour de 100 000 personnes pour ce marathon!

En marchant dans les rues de Boston, j’ai aperçu un motif inhabituel sur un mur en brique. Il me rappelait quelque chose mais il m’a fallu un moment pour faire le lien avec le motif Zentangle® Annee de Sandy Steen Bartholomew, CZT. Je ne l’avais pas encore essayé, du coup j’ai pris une photo et dès que j’ai pu je l’ai dessiné. J’ai pris grand plaisir à m’amuser avec!

Vous pourrez trouver le pas-à-pas pour le dessiner ici ou sur ma page Pinterest ici.

Essayez-le – si vous ne l’avez pas encore fait. Et puis regardez autour de vous, qui sait ce que vous verrez!

Episode 31: Conversation with Author Jennifer Hotes

In this latest episode 31 of TanglePod, Kellie and I interview author Jennifer Hotes. A fascinating conversation about inspiration – at least to me, and I certainly hope for our listeners too.

As I was tangling and listening again to the episode. I took some notes to remind myself.

  •  Inspiration sometimes comes in strange forms. Some we might not recognize right away.
  • Learning to pay attention is key.
  • Being present and willing is as important.

I would never have expected to have it come the way it did for Jennifer (I don’t want to spoil it for our listeners, so I won’t write more about it here). But it did open my eyes to the fact that I may not always be as open and willing to let inspiration come to me as I thought, especially in its stranger forms. A worthy lesson.

img_2126

Lors de l’épisode 31 de TanglePod, Kellie et moi avons interviewée l’auteure Jennifer Hotes. Ce fut une conversation fascinante au sujet de l’inspirati0n et des formes qu’elle prend.

Hier, alors que j’étais en train de faire une pause Zentangle en écoutant encore une fois l’épisode en question, j’ai pris quelques notes comme rappel.

  • L’inspiration peut parfois arriver de manière bien étrange. Et parfois nous ne nous en apercevons pas.
  • Apprendre a faire attention est important – même à ce qui peut paraître anodin ou sans rapport.
  • Etre présent et réceptif – l’inspiration peut arriver n’importe quand.

Je n’aurais jamais pu imaginer qu’elle arrive comme elle l’a fait pour Jennifer (je n’en dis pas plus, je ne voudrais pas gâcher la surprise). En tous cas, cela m’a ouvert les yeux. Je ne suis peut-être pas toujours aussi présente et réceptive que je pourrais l’être, surtout quand l’inspiration prend des formes inhabituelles. Ce serait dommage de rater cela. Quelle bonne leçon.

Still curious, what else can I use to create? | Toujours curieuse, avec quoi d’autre vais-je pouvoir créer ?

Once you open your eyes to possibilities, your curiosity will take you far.

What do you have around you that could be used to create?

If you pay attention, I am sure you will discover more things to play with.

As I was traveling by plane and was finishing my lunch tray, I noticed again how the material of the tray would be a great support for tangling. Here is the result!

What was the most recent and fun material you got to notice and create with?

©2018 ArtsAmuse - curiosity and creativity ©2018 ArtsAmuse - curiosity and creativity ©2018 ArtsAmuse - curiosity and creativity

Une fois que l’on ouvre nos yeux “créatifs” sur le monde qui nous entoure, notre curiosité naturelle peut nous emmener loin.

Qu’avez-vous autour de vous qui peut vous servir de support créatif?

En faisant attention, on découvre toujours de nouvelles possibilités.

En voici un exemple. J’étais dans l’avion et venais de finir mon plateau repas. J’ai réalisé que le matériau du plateau repas se prêterait bien pour faire du Zentangle. En voici le résultat.

Quel est le dernier objet ou matériau qui a frappé votre imagination et vous a inspiré à créer?

Fresh air always help, no? | Un peu d’air frais cela fait toujours du bien, non?

Where I live, this is winter. Skies are gray (and might have been for months or at least it sometimes feels like it). Stuck inside for too long, I get restless. It usually means I need some fresh air.

A nice walk outside, even five minutes will always help, I found. It is not only your body that will thank you but your brain as well. Your mood will change too, I believe, and for the better.

Can’t make it outside? Here are my suggestions:

  • Take a break, breathe slowly, deeply.
  • Disconnect from screen time for a little while and make it regular.
  • Look outside if you have a window.
  • If not find a memory of some nice outdoors place you like and breathe 3, 5 times.
  • Walk around a little bit and breathe slowly. (Did I say it enough?)

And… it is time for me to follow my own advice!

See you later, I am going out for some fresh air… and breathe slowly, deeply 🙂

Ici, c’est l’hiver. Il fait gris (depuis des mois – ou du moins c’est parfois l’impression que j’en ai). Coincée à l’intérieur trop longtemps, je deviens un peu dingue. Cela veut souvent dire que j’ai simplement besoin d’air frais.

Une marche en plein air, même cinq minutes, aide toujours, je trouve. Et ce n’est pas que votre corps mais votre cerveau qui vous remerciera. Vous verrez, je suis même presque sure, que vous serez de meilleure humeur ensuite.

Pas moyen d’aller dehors ? Voici ce que je suggère :

  • Faites une pause, respirez, lentement, profondément.
  • Déconnectez-vous de vos écrans pendant quelques minutes.
  • Si vous avez une fenêtre regardez à l’extérieur.
  • Sinon, rappelez-vous un bel endroit qui vous plait, une plage, un parc, une ballade en montagne et imaginez-vous là-bas en respirant, lentement profondément.
  • Ou encore faites quelques pas, en respirant, lentement, profondément (je vous l’ai dit suffisamment ? Lentement. Profondément).

Et…je pense qu’il est tempe que je suive mon conseil.

A plus tard, je vais marcher. Et respirer, lentement, profondément. 🙂

Juliette

©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help©2017 ArtsAmuse - Fresh air always help

5 things I learned in participating in a challenge |5 choses que j’ai apprises en participant au challenge

 


Every year for the month of October, a number of people follow the Inktober challenge. It was started by Jake Parker – see here for more info – back in 2009 as a mean to improve drawing / inking skills and foster a regular and positive creative habit. 31 days 31 drawings.

This is year was no different and Stephanie Jennifer, CZT, decided to add a twist to the Inktober challenge by adding tangles to the table – see here for more info about Inktober Tangles.

A little while ago, I started a Facebook group called Le Monde du Zentangle for the French-Speaking tanglers and with the other admins we decided to throw the gauntlet and challenge every one in the group to do the Inktober Tangles challenge. The results were fantastic.

As I reflect on this monthly challenge, I still don’t know what to think of it. Once finished, I loved it and the fact that it pushed me to draw so regularly. I also found out that there was a time, in the middle of the challenge, when I wanted to stop. Did I grow tired of it? Maybe following a prompt every single day was too much for me? I decided to continue anyway and finish it. I wonder now if it felt like a bigger achievement because of that lull in my motivation…

Here are the 5 things I learned in pursuing this challenge:

  • Work at your own pace, find your own rhythm
  • Too much, too fast could make you falter and eventually stop
  • Learn to enjoy the moment, be fully present to the moment
  • Accept the ups and downs
  • Push yourself to the finish line, you’ll be glad to have finished it

.. and the funny thing is this could be true for many different types of challenges, think of running a race.

What about you? Do you go through the same process during a challenge?

Chaque année durant le mois d’octobre, un certain nombre de personnes décident de suivre le challenge Inktober. Jake Parker a démarré ce challenge en 2009 – voir ici (en anglais) pour plus d’information. L’idée étant de dessiner un dessin à l’encore chaque jour pendant les 31 jours du mois d’octobre.

Cette année encore le challenge a eu lieu. Stephanie Jennifer, CZT, a décidé de le faire en ajoutant une liste de tangles à dessiner tous les jours et appelle ce challenge Inktober Tangles – voir ici pour plus d’information (en anglais).

Il y a quelques temps j’ai démarré un groupe Facebook appelé Le Monde du Zentangle pour les passionnés de Zentangle francophones. Avec les autres administrateurs nous avons proposé au groupe de participer au challenge d’Inktober Tangles et les résultats ont été particulièrement intéressants.

Rétrospectivement, je ne suis pas sûre de savoir quoi penser de ce challenge. Une fois fini, j’ai réalisé que je l’avais beaucoup apprécié et surtout le fait que cela m’a poussée à dessiner régulièrement. Mais en même temps au milieu du challenge, je suis passée par une phase de vide et j’ai failli tout arrêter. Il a fallu que je me suis pousse pour finir. Au final, je me demande même si aujourd’hui cela ne me parait pas un plus grand accomplissement justement parce que j’ai failli tout laisser tomber…

Voila au bout du compte les 5 choses que j’ai apprises en participant au challenge :

  • Travailler à son rythme, prendre son temps. Si ne dessiner que tous les deux jours, ou une fois par semaine vous va mieux, alors ne pas hésiter.
  • Aller trop vite, pousser trop, peut décourager et pousser à tout arrêter.
  • Apprendre à profiter du moment, être pleinement présent au moment.
  • Accepter les hauts et les bas pour ce qu’ils sont
  • Pousser l’effort jusqu’au bout, vous serez content d’avoir atteint la ligne d’arrivée et fini le challenge

.. Le plus amusant c’est qu’en réfléchissant et en écrivant tout cela je me rends compte que cela peut s’appliquer à différents types de challenges, même à une compétition de course à pied.

Et vous ? Etes-vous passé(e) par les mêmes difficultés ? Si vous l’avez fait qu’en avez-vous pensé ?

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 4 | 4ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 3 | 3ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 2 | 2ème semaine

Inktober Tangles 2017 - ©2017 ArtsAmuse

Inktober Tangles 2017 – week 1 | 1ère semaine

 

All images are also on Instagram @artsamuse
Les images se trouvent aussi sur Instagram @artsamuse

Don’t look further, you have the answer |Ne cherchez pas plus loin, vous avez la réponse

You know this moment when someone says something to you and suddenly everything clicks into place? You may know deep down that you have known this for a while or it just becomes clear to you at that time. 

Someone told me recently that we all have the answers we need inside us. We need to take the time to quiet our lives for a moment (or as much as needed) to listen deeply to what is already inside us. 

Easy to say, not so easy to do maybe?

As I was working on my Zentangle daily practice it mades sense to reflect on this. To believe that maybe all I need to do is trust in myself and the answers will come. I noticed they usually come when needed – if I pay attention. Right. Paying attention. Listening deeply. Taking time to quiet down. It is a daily practice. I am still working on it…

What about you?

Cela vous est déjà arrivé d’être en pleine conversation avec quelqu’un et tout d’un coup ce qu’il/elle vous dit résonne profondément en vous et certaines choses prennent alors tout leur sens? C’est peut-être quelque chose qui vous parle ou au sujet duquel vous avez beaucoup réfléchi mais tout d’un coup c’est comme si un voile se lève et tout paraît clair.

Quelqu’un m’a dit récemment que nous avons tous les réponses à nos questions à l’intérieur de nous et que cela ne sert à rien de chercher midi à quatorze heure, la réponse est là en nous. Il s’agit de prendre le temps nécessaire, de trouver un moment de calme (ou plusieurs) dans nos vies bousculées afin d’écouter vraiment, profondément ce qui est au fond de nous.
Facile à dire, pas toujours facile à faire, non?

En prenant le temps cette semaine pour ma pratique journalière du Zentangle, il m’a parut évident de réfléchir à tout cela. De croire que, peut-être, il s’agit juste de se faire confiance, et que les réponses viendront. J’ai remarqué que les réponses nous viennent quand on en a besoin – si on y fait attention. Voilà c’est ça : faire attention, écouter profondément, trouver des moments de calme, se faire confiance. C’est une pratique de chaque jour.

J’y travaille encore…

Et vous?

©2017 ArtsAmuse - trust in you©2017 ArtsAmuse - trust in you©2017 ArtsAmuse - trust in you©2017 ArtsAmuse - trust in you