Dingsplatz

There is this new way to play in the Zentangle world lately : a dingsplatz.

As a CZT (Certified Zentangle Teacher) we sometimes learn things a bit ahead of the curve and that is one of them.

I introduced it in class and it was quite captivating to see what my students did with it.

Have you tried it?

©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz ©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz

©️2018 ArtsAmuse - dingsplatz

Voici la dernière vague dans le monde du Zentangle : un dingsplatz.

Encore un nom inventé par Maria Thomas et Rick Roberts les fondateurs de la Méthode Zentangle®. C’est une nouvelle manière de se faire plaisir avec le Zentangle.

C’était particulièrement réjouissant d’enseigner cela pendant mes cours. J’ai beaucoup aimé voir les différence entre les œuvres réalisées par les participants du cours. Chacun est parti sur son chemin et les résultats sont bluffants!

Avez-vous essayé?

About tenacity | Au sujet de la ténacité

How often does it happen that we face something we feel is too much for us, or we cannot seem to grasp how to go about it?

Do we even realize our feelings come from our thoughts in the moment? What does this realization change for us?

Regularly, in class, I have comments from the participants that a tangle seems too difficult or that it just does not click for them. They don’t know how to make it work, so they just never draw it.

I also have had those feelings too when faced with a tangle I seem not to like or that eludes me. How can I make it work, if it feels overwhelming or uninteresting?

One day, I completely changed my approach to this dilemma.

I wanted to have my students, and I, discover the beauty of a specific tangle. I know that the Zentangle Method® is all about the process and I did not see why we could not learn to enjoy the process of drawing a specific tangle or any other tangle for that matter.

I decided that maybe tenacity could be a good thing.

I would pick one of these hard-to-grasp tangles for my students and make it into a series of classes. We would go in depth, study it from different angles, play with it until we would enjoy the process and I would be able to share this path of wonder and discovery with my students.

It ended up being a fascinating adventure and discovery for my students as well as for me. Since then I offered series of similar classes. Always with the same results of opening up new possibilities and joy at seeing what we can do when we stubbornly work through what we may think as insurmountable.

See below sample tiles of an in-depth study done with the tangle HUGGINS as I have done in one of these series of classes.

©️2018 ArtsAmuse - tenacity ©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity©️2018 ArtsAmuse - tenacity

Combien de fois cela nous arrive de nous retrouver face à quelque chose que nous ne savons pas comment résoudre ou dessiner ? Nous nous sentons parfois perdus, ne sachant pas par quel bout commencer.

Réalisons-nous que ces sentiments viennent de nos pensées dans ce moment-là ? Qu’est-ce que prendre conscience de cela change par rapport à notre créativité ?

Régulièrement, pendant mes cours, j’ai des commentaires des participants me parlant de certains tangles. Ces tangles paraissent soit difficiles, soit ils ne coulent pas de source ou ils ne paraissent pas intéressants. Et, du coup, personne ne les dessine.

Il m’arrive d’avoir la même réaction par rapport à certains tangles. Je pense que c’est assez normal comme réaction. Surtout quand on ne sait pas par quel bout commencer ou que l’on ne trouve pas le geste naturel pour dessiner ce tangle.

Alors comment fait-on ?

Un jour, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Je refusais d’abandonner. Je me suis dit qu’il y avait forcement une solution à ce dilemme.

Je voulais vraiment aider mes étudiants – et moi-même, à trouver ce contentement d’arriver à dessiner ces tangles rébarbatifs et découvrir la joie du cheminement qui y amène.

La méthode Zentangle® c’est avant tout un processus, un cheminement. En suivant des étapes claires et en s’accrochant je ne voyais pas de raison de désespérer.

La ténacité a parfois du bon.

J’ai donc choisi d’en faire une série de cours – en choisissant un tangle nouveau ou difficile, où nous irions au fond des choses et prendre plaisir à voyager ensemble sur ce chemin de découverte.

Ce fut une vraie aventure pour tout le monde. Et depuis je recommence régulièrement à proposer ce genre d’exercices. Ces séries de cours se sont révélées amusantes et nous ont tous beaucoup apporté en ouverture d’esprit et opportunités créatives. Elles ont aussi montre l’importance de la ténacité dans l’apprentissage d’une nouvelle compétence.

Voir plus haut quelques exemples d’une étude en profondeur autour du tangle HUGGINS que j’ai utilisé dans une de ces series de cours.

We are part of the whole | Nous faisons tous partie du tout

As I was on the sidelines watching a track and field event, I reflected on this impression that we are all a part of the whole.

Here I was watching these athletes trying to give their best and hope for another personal record. At the finish line, winded and tired after their amazing effort, happy with their result or not, they still found the time to connect and share a moment with their fellow competitors – a high five here, a handshake there or a hug. One gesture to share the effort and joy of running competitively, together and for yourself at the same time. It spoke of human connection and spirit, if being part of a whole bigger than just oneself.

This idea that we are all a part of the whole can be applied or found in so many other areas of our life, whether public or personal. If we look closely we might see that there is always a sense of connection and sharing. In a way, we maybe are never fully alone if we look at it this way.

While tangling along with this idea, it also made me realize that the creative inspiration can come at any time, any place, maybe especially when you open yourself to being a part of the whole.

What do you think? Have you felt this way before? Have you used this knowledge in your creative life?

@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse@2018 ArtsAmuse

Hier, j’étais sur le bord du stade à regarder une compétition d’athlétisme. En regardant cet événement, je me suis fais la réflection que l’on fait tous partie d’un tout.

Ces athlètes, donnant le meilleur d’eux-même, qui, à la fin de leur course, trouvent, malgré la fatigue, normal d’encourager et de féliciter leur compétiteurs. Ils prennent, malgré leur essoufflement, le temps de donner une poignée de main, de partager l’effort et la course avec les autres, d’être présents ensemble lors d’un événement individuel, de marquer l’esprit d’équipe en soutenant les derniers arrivés.

Pour moi, cela montre aussi l’importance du besoin de connection et d’appartenance, et d’avoir l’impression de faire partie d’un tout finalement plus grand que juste soi.

Cette idée que l’on fait tous partie d’un tout, peut sans doute s’appliquer dans beaucoup de choses dans nos vies. Peut-être que l’on n’est finalement jamais vraiment seul, et qu’en regardant bien autour de nous on peut trouver ces connections et ces moments de partage.

En tanglant sur cette phrase de réflexion, je me suis aussi rendue compte que l’inspiration (créative) peut nous venir n’importe où et n’importe quand. Particulièrement, peut-être, quand on s’ouvre à l’idée que l’on fait partie d’un tout ?

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà ressenti cela ? Avez-vous déjà utilisé cette impression pour explorer votre créativité ?

Look around you | Regardez autour de vous

In continuing in this series of blog post about curiosity, I keep finding ideas to blog about. I am having so much fun writing this whole series.

It seems the more you keep your eyes and your mind open, the more you let curiosity take you on a journey, the more creative opportunities come your way.

You just open the door to new creative possibilities every day.

I was in Boston a couple days ago, cheering someone who was running the marathon (and everyone else as well), thinking of all whose lives were impacted in 2013. The Boston marathon is definitely an experience! Even if you are just a spectator.

As I was walking in Boston that weekend, my eyes were drawn to an unusual pattern on a brick wall. I kept thinking I had seen something like it somewhere. Until it struck me. I was looking at a tangle called Annee (from Sandy Steen Bartholomew, CZT). I had never tried it. I took a picture and as soon as I could I had fun playing with it and teaching it.

You can find step-outs to draw Annee here or on my Step-outs Pinterest board here

Give it a try – if you haven’t already and look around you, who know what you’ll see.

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

©2018 ArtsAmuse - Boston tangle time

En continuant cette série d’articles sur la curiosité et la créativité, je n’arrête pas de trouver de nouvelles idéal à partager sur le blog. Je m’amuse beaucoup à écrit ces articles.

Il semblerait que plus on ouvre les yeux et on garde l’esprit ouvert, plus notre curiosité nous emmène sur des nouveaux chemins et crée de nouvelles opportunités.

Il s’agit juste, chaque jour, de garder la porte ouverte à toutes ces nouvelles possibilités créatives.

J’étais à Boston pendant quelques jours pour encourager quelqu’un qui courait le marathon – ainsi d’ailleurs que beaucoup d’autres coureurs. J’ai beaucoup pensé à ceux dont les vies ont été bouleversées par les attentats de 2013. Être à Boston pendant le marathon est une expérience intense et passionante. Même juste en tant que spectateur. La ville voit quand même arriver autour de 100 000 personnes pour ce marathon!

En marchant dans les rues de Boston, j’ai aperçu un motif inhabituel sur un mur en brique. Il me rappelait quelque chose mais il m’a fallu un moment pour faire le lien avec le motif Zentangle® Annee de Sandy Steen Bartholomew, CZT. Je ne l’avais pas encore essayé, du coup j’ai pris une photo et dès que j’ai pu je l’ai dessiné. J’ai pris grand plaisir à m’amuser avec!

Vous pourrez trouver le pas-à-pas pour le dessiner ici ou sur ma page Pinterest ici.

Essayez-le – si vous ne l’avez pas encore fait. Et puis regardez autour de vous, qui sait ce que vous verrez!

En quoi une pratique créative apporte-t-elle du bien-être? | What can your creative practice do for your well-being?

Quand Gisèle, CZT, de Jijihook m’a demandé de participer à un article collaboratif qu’elle publie aujourd’hui sur son blog –  article qui a pour thème “En quoi la pratique d’une activité créative peut-elle apporter du bien-être ?”, j’ai bien sûr dit oui tout de suite.

Vous qui suivez ce blog, vous savez à quel point la créativité est importante pour moi, surtout dans ce qu’elle apporte comme bien-être, comme ouverture à soi-même et aux autres.

J’aime beaucoup le travail que fait Gisèle, avec ses explorations en art journal et en Zentangle. Elle a une créativité et une énergie incroyable. Elle m’inspire beaucoup. Nos échanges sont toujours enrichissant. Elle a choisi pour cet article d’interviewer des blogueuses de différents horizons, renommées et toutes spécialistes de leur domaine de prédilection (couture, dessin, aquarelle, DIY, crochet, tricot). Je me sens très honorée de participer à cet article dont vous trouverez le lien ici

Voici ma réponse – plus complète que dans l’article, car je n’ai pas pu m’empêcher de développer le sujet un peu plus..

En quoi le fait de créer t’apporte-t-il du bien être ?

J’ai réalisé assez tôt que j’avais besoin d’une pratique créative régulière. Je me suis rendu compte que si je ne trouve pas des moments pour créer, je ne me sens pas forcément bien.  Je vois aussi cela comme une hygiène de vie. Le rythme quotidien est souvent très occupé et cela n’aide pas toujours à trouver des moments pour soi. Mais si je ne prends pas ces moments de pause, je m’épuise et je ne suis plus capable de m’occuper de moi ou des autres, je me vide de mon énergie. Alors prévoir des moments d’activité physique, de méditation et de création réguliers, c’est devenu indispensable pour mon bien-être – et celui de ma famille.

Je vois ces moments de créations comme une petite bulle d’air frais qui me rafraichit la tête et qui m’ouvre à plein d’autre possibilités. Créer demande d’avoir l’esprit ouvert et curieux, cela demande de constamment se nourrir de nouvelles choses (idées, rencontres, mediums etc.), cela demande de se renouveler. Être créatif, finalement, c’est être toujours en mouvement, cela n’a rien de statique, c’est stimulant. Cela nous ouvre des mondes. Et ces moments si riches et diverses, d’énergie intense ou de calme profond, cela me ressource et me centre, cela me nourrit et m’enrichit. C’est donc devenu indispensable pour mon bien-être.

La difficulté, quand on travaille dans un domaine créatif, c’est de se garder des temps créatifs pour soi, juste pour le plaisir, pour se ressourcer, se nourrir. Un peu comme une plante qui a besoin d’eau et de nourriture. En tant que créatifs, ce n’est pas toujours facile de trouver ces temps de créativité pour soi, et pourtant ils sont indispensables, il me semble…

En quoi le fait de tangler t’apporte-t-il du bien être ?

Quand j’ai découvert le Zentangle en 2011, je cherchais à réunir plusieurs de mes intérêts : ceux de la créativité, de l’enseignement et du partage, et de la méditation. Le Zentangle m’a permis de le faire.

Quand on tangle, on est extrêmement ancré dans le moment présent. Toute notre attention se porte sur le trait que l’on dessine, traits après traits. Pendant un moment, rien d’autre ne compte. En cela, cette attention intense, dans l’instant présent, sans jugement, se rapproche de la meditation, de la pleine conscience.

La simplicité de cette méthode basée sur quelques symboles simple que tout le monde, ou presque, peut dessiner (un « o », un « s », un « | » ou un « . ») permet d’accéder à l’acte créatif, sans se poser trop de questions. En Zentangle, on suit des étapes simples, en prenant plaisir à dessiner. Il n’y a pas de résultat à obtenir. On se fait juste plaisir. On n’est pas là pour se juger, juste pour se détendre et dessiner.

Je ne pense pas avoir trouvé d’équivalent au Zentangle, au niveau créativité, pour m’aider dans mon bien-être. Quand j’en ai besoin, en cinq minutes je peux avoir dessiné un tangle et déjà, je me sens plus posée, plus calme. Souvent, j’ai l’esprit plus clair après avoir tanglé et c’est évident que cela me détend beaucoup aussi. C’est inestimable, à mes yeux, d’avoir ces moments de joie, de calme et d’attention au moment présent. Quel bien-être que de se faire plaisir, de se détendre et de laisser notre petite voix intérieure critique de côté pendant quelques moments !

©2018 ArtsAmuse - Creativity and well-being

When Gisèle, CZT, from Jijihook asked me to participate on a collaborative article she was writing about creativity and well-being, I said yes right away!

If you follow this blog, you know how keen I am on creativity and the benefits of having a regular creative practice. How creativity affects our well-being and helps us to open up to ourselves and others.

I admire Gisele’s work, whether it be her art journal explorations or a tangled work. She is immensely creative and has a formidable positive energy. She always inspire me and our exchanges are enriching to say the least. She chose for her article to interview bloggers from different creative horizons and mediums, all renown and experts in their creative practice (sawing, drawing, watercolors, DIY, crochet, knitting..). I feel honored to be a part of this collaborative work. You can find the link (in French) here.

Here is my answer to Gisele’s questions – a bit more complete than in the article, I couldn’t stop myself from expanding on the subject…

What can your creative practice do for your well-being?

I realized early on that I needed to have a regular creative practice set in place. If I don’t take time to create, I don’t feel well. It had to become a habit. Our every day life is so busy, it is sometimes hard to carve out time for our well-being. I know that if I don’t have moments of pause, I drain my energy, I can’t take care of myself, my dear ones or people around me. Scheduling moments of physical activities, meditation and/or creative practices has become a necessary part of my well-being and my family’s, by association.

I consider my creative practice as a breath of fresh air, that clears my head and opens me up to new possibilities. In order to be creative, we need to keep our mind open, curious, always nourishing ourselves with news ideas, new mediums, books, meetings etc. We need to constantly renew ourselves to feed our creativity. It keeps us moving, it is stimulating. It opens up worlds. These moments, so rich in new experiences and knowledge, they nourish and enrich us. They have become essential to my well-being.

When we work as creatives, it can be difficult to keep some creative time just for fun, for ourselves, to refresh and nourish ourselves. But without it, we will starve like a plant without water or food. Creativity can’t be a work-only endeavor, it is not healthy. We need to make sure we maintain time to be creative just for the sake of it. 

What can tangling do for your well-being?

When I discovered Zentangle in 2011, I was trying to find a way to make my passion for creativity, teaching/sharing and meditation work together. I stumbled upon Zentangle and it allowed me to do just that. 

When I tangle, I am extremely present to the moment. All my attention is centered on the line I am drawing, line after line. For a moment, nothing else matters, the moment is what it is. In this intense focus, in the mindfulness of the present moment, without judgement, I am very close to how I feel when I meditate.

The simplicity of the Zentangle Method, based on some very simple shapes that most everyone can draw (a “s”, an “o”, a  “|” or a “.”), allows us to be creative. In Zentangle, we follow simple steps, knowing each time what we need to draw without always needing to ask ourselves what is next. There is no right, no wrong, no judgements, no results to obtain. We are just focused in the moment, enjoying ourselves, drawing, relaxing.

I don’t think I have found the equivalent to Zentangle. As a creative practice, it has become essential to my well-being. When I need to, in five minutes, I can tangle and feel more relaxed and focused at the same time. I can tell that after I take time to tangle, I am calmer and my mind is clearer. These moments of joy, calm, intense focus and attention to the present moment are crucial to me. It is unbelievable how well do I feel when I draw, relax and set my inner critic aside for a moment. It is priceless.

I ❤️ Paris

©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris
After a long and tedious flight (delayed and waiting in the plane for 5 hours due to a loose piece of fuselage near the motor – thanks Delta airlines) I finally landed in Paris. 

I just love Paris. 

I mean, don’t get me wrong, I love the Pacific Northwest too. I just wish both would be closer together so I could get my coffee and croissants in the morning before work and my late afternoon hike in the beautiful Cascades near Seattle after… well I don’t live in Fantasy Land so I do what I can to enjoy both places when I can and I remind myself regularly how lucky I am.

Imagine, it is sunny, the sky is blue. I am walking in the streets of Paris, everyone is in their summer clothes, walking, working or hanging out. Having a break, enjoying meeting with friends in a café, groups chatting, laughing, relaxed, spilling in the street because the café is full.

I am opening the door to this lovely art studio. A peaceful, cool and artsy place – and I get to teach there for 6 hours, enjoying tangling with new and return students. What better way to spend the day?

What about you? I certainly hope yours was as beautiful and dreamy as mine.

Tangle on,

Juliette

Ps: see below class pictures

©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris

Après un vol long et ennuyeux (retard de 5 heures, en attendant dans l’avion, à cause d’un morceau de fuselage qui se détachait près du moteur – merci Delta airlines) j’ai finalement réussi à atterrir à Paris.

J’adore Paris.

Attention, je ne veux pas vous induire en erreur, j’aime aussi beaucoup le Pacifique Northwest, la région de Seattle. J’aimerais juste pouvoir prendre mon café et mon croissant le matin avant le boulot au petit café du coin et le soir pouvoir aller marcher dans les Cascades, les montagnes à l’est de Seattle. Mais voilà ces deux pays ne sont pas si proches et je ne vis pas dans un pays imaginaire. Alors je profite de chaque quand je peux et je me dis régulièrement que j’ai bien de la chance.

En tout cas, imaginez ce jour-là, il fait beau, le ciel est si bleu. Je suis en train de marcher dans Paris. On voit que c’est l’été, les gens sont habillés léger et coloré. Certains marchent et se balladent, d’autres travaillent, d’autres enfin sont assis aux terrasses des cafés. Prenant une pause, retrouvant des copains, partageant un repas, un verre, un café, souriants, détendus. Ils débordent de la terrasse sur la rue car le café ou le restaurant est plein ou tout simplement pour profiter du soleil.

J’ouvre la porte et entre dans la courette de cet atelier charmant, un lieu de calme, de créativité, un espace convivial et joyeux. C’est là que je vais passer les 6 prochaines heures à enseigner, à partager détente, créativité et Zentangle avec d’autres qui découvrent ou sont déjà accros comme moi. Je vois de nouvelles têtes et puis d’autres déjà connues. Quel plaisir de les revoir et quelle belle manière de passer sa journée!

Et vous? Comment fut votre journée? J’espère qu’elle fut aussi belle et douce que la mienne!

Bon continuation sur le chemin du Zentangle et de la créativité,

Juliette 

©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris©2017 ArtsAmuse - I ❤️ Paris

Zentangle pratique du jour 5

Les mots de la semaine: Jouer, s’amuser, rire, profiter.
La phrase de la semaine: Prendre le temps de jouer, s’amuser et rire; profiter de chaque instant.

Tangles/motifs: Jonqal, Nipa, Jetties, Hurry

#zentanglepratiquedujour #meditation #inspiration #pleineconscience #zentangle #artsamuse