Zentangle in the classroom | Zentangle en classe

(c)2017 ArtsAmuse

This is the end and the sweetest thing happened!

I am about to pack my supplies and gather everything after the class is done.

And this adorably sweet (special need) child comes to me and tells me:
” I loved doing Zentangle! Thank you!” and throw his hands at me, very seriously, to shake it like an adult would.  I, very touched, gently and solemnly shook his hand and we both smiled.

This was the end.. of a fun and wonderful hour with a full class of elementary students.

I love my job!

C’est la fin et quelque chose d’adorable vient de se passer.

J’étais en train de ranger mes affaires, ramassant crayons, stylos et papier qui restaient.

Soudain ce petit garçon, qui fait partie de ceux qui ont besoin d’aide spécialisée, vient me voir, tout sérieux, et me dit : « C’est super le Zentangle, j’adore ! Merci beaucoup » Puis très solennellement, me tend la main, comme un adulte le ferait, pour me serrer la main. Je lui serre donc la main gentiment et il me regarde et on se fait un grand sourire !

Et c’est la fin… d’une petite heure drôle et sympathique que je viens de passer avec une classe d’école élémentaire à faire du Zentangle.

J’adore mon boulot !

Inclusive not exclusive | Inclure et non pas exclure

This week Zentangle daily practice was to reflect on what it means to include versus exclude? How do we become more inclusive and not exclusive?

I believe that if we include the diversity, the history, the richness, the culture, the talent, the passion, the intelligence, the creativity of others (etc.), our life grows in the right direction.

Same in Zentangle. By intermingling tangles, by playing tangles together or side by side, by using all that one tangle can offer to include it in another, you can grow your practice of Zentangle.

By excluding, and by that I mean playing only with one tangle or one type of tangle (or by living, working, sharing your life with the only same type of people), we limit ourselves. 

It can still be fun, yes, but don’t you think it would become boring after a while? Only having one similiar tangle to play with? Only being with people similar to you? How can you innovate? How can you open your mind to other possibilities?

I would love to hear what it means for you to include or exclude and how does it affect your life or your creative practice?

La pratique du jour Zentangle de cette semaine m’a amenée à réfléchir sur ce que cela veut dire d’inclure ou d’exclure. Comment arrive-t-on à inclure plutôt qu’exclure et qu’est-ce que l’on y gagne ?

Je crois sincèrement que lorsqu’on inclue la diversité, l’histoire, la richesse, la culture, le talent, la passion, l’intelligence, la créativité des autres (etc.), on grandit et on avance dans la bonne direction.

C’est pareil en Zentangle. En inter-mélangeant les tangles, en jouant avec les tangles ensemble ou côte-à-côte, en utilisant un tangle et l’intégrant dans un autre, on gagne, on grandit, on évolue dans sa pratique du Zentangle.

En excluant, on ne joue qu’avec un seul tangle ou un ensemble de tangles similaires. En excluant, on ne vit, on ne travaille, on n’échange qu’avec des gens qui nous sont similaires. Et, du coup, on se limite. 

C’est amusant, c’est rassurant, certes, mais au bout d’un moment cela ne devient-il pas ennuyant, restraignant, sclérosant ? 

N’avoir qu’un seul tangle ou des tangles trop similaires, on restraint sa créativité. En ne vivant qu’avec des gens qui nous ressemblent, comment voir les choses différemment ? Comment peut-on innover ? S’ouvrir à d’autres possibilités ?

Et vous, qu’en pensez-vous? Je suis curieuse de savoir comment définissez-vous l’inclusion et l’exclusion. En quoi cela affecte votre vie, votre pratique créative ?

Copyright 2017 ArtsAmuse - include not exclude

Copyright 2017 ArtsAmuse - include not exclude
Copyright 2017 ArtsAmuse - include not exclude

Episode 5: Borders

 

IMG_7629

Tangled tile with borders | Carré Zentangle avec bordures

IMG_7630

Tangled tile without borders | Carré Zentangle sans bordures

Today’s episode is about borders, literal or figurative. Kellie and I discuss how, in the Zentangle Method™, the borders step guides us through the completion of a tile.

The borders on our tile help us define steps and boundaries and know where to draw.

What we found interesting as we were exchanging our views on borders, was how each of us approached that step differently or needed it in a different way.

During the podcast, I share an exercise I had done with my students in class. It was interesting for me to note how each student also reacted differently to the borders exercise. It was easier for some than for others.

You can see the two tiles, based on this exercise, mentioned in the episode – one tile with tangles and borders and one with the same tangles without the borders.

It turned out that borders for some become an essential part of the process, they are reassuring, a known step in the completion of tile that is needed to help relax and focus.

How much can one draw outside a border? Can one dare to go beyond? How does one feel on a specific day and does it affect the size of the borders or the disappearance of the borders?

The borders are a tool one learns, but also one that might not always be necessary or needed.

Are there other areas in our life where borders are important to us? Are they needed or can we go beyond them?

Isn’t it also interesting to note that borders are drawn in pencil in order to disappear once the drawing is done but one knows they are still there?

How do you feel about borders? Do you need them? Have you tried the exercise previously mentioned?

I would love to hear your thoughts about borders, don’t hesitate to leave a message.

You can read about Kellie’s viewpoint on borders on her blogpost here and listen to the TanglePod episode here.

Tangle on,

Juliette

L’épisode d’aujourd’hui parle des bordures, littérales ou figuratives. Kellie et moi parlons donc de cette étape de la Méthode Zentangle™ et pourquoi elle nous guide à travers la réalisation d’un carreau Zentangle.

Les bordures nous aident à savoir quelles sont les étapes et les limites ainsi que les endroits où l’on va dessiner. Ce sont les quatre lignes qui connectent les points dessinés dans les angles.

Ce qui nous avons trouvé fascinant toutes les deux lors de nos échanges c’était de voir à quel point nous abordions cette étape de manière différente ou la manière dont nous en avions besoin ou nous pouvions nous en passer.

J’ai aussi fait part de l’exercice suivant que je propose lors de mes cours : réaliser deux carrés avec les même tangles (ou motifs) l’un avec des bordures et l’autre avec les tangles occupant tout le carré. C’est toujours intéressant de voir comment chaque étudiant approche cet exercice différemment.

Regardez les deux carrés mentionnés pendant l’épisode et leurs différences.

Les bordures, il en ressort, sont indispensable pour certains, alors que d’autres apprécient la possibilité de les dépasser.

Pour certains c’est une étape qui rassure parce qu’elle fait partie du rituel, des différentes étapes ou qu’elle est essentielle pour aider à se détendre et mieux se concentrer.

On peut donc se demander : est-il possible de dessiner au-delà de la bordure ? Aura-t-on le courage de dépasser la barrière ? Est-ce qu’il est plus facile certains jours que d’autres de jouer avec les bordures en fonction de notre humeur ? Est-ce que notre moral affecte les dimensions des bordures (larges ou étroites) ? A-t-on envie ce jour-là de faire disparaître les bordures ?

Les bordures sont une des étapes que l’on apprend mais qui n’est donc pas toujours nécessaire ou dont nous n’avons pas toujours besoin.

Y a-t-il d’autres instances dans nos vies où les bordures, les limites jouent un rôle important ? est-ce qu’il nous arrive de les dépasser ou en avons-nous besoin ?

N’est-ce pas aussi intéressant de noter que les bordures se dessinent au crayon papier afin de mieux disparaître une fois le dessin fini mais en même temps on les devine, on sait qu’elles sont toujours là ?

Alors, que pensez-vous des bordures ? En avez-vous besoin ? Avez-vous déjà essayé l’exercice mentionne dans l’épisode ?

N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Vous pouvez, comme d’habitude, lire le point de vue de Kellie sur son blog ici et écouter l’épisode de TanglePod ici (en anglais).

Bonne continuation sur le chemin du Zentangle et de la créativité,

Juliette

Zentangle® (r)evolution

As I look back at the class work that was done over the last couple years, I am amazed at the evolution everyone has made on their Zentangle path. It really is a personal journey as well as common endeavor.

We draw, we tangle, we laugh, we smile, we cry, we share and we grow together.

Whether in class or in our home, something in everyone of us has changed because of Zentangle. An awareness, a notable difference, an evolution. A revolution? It is a journey that encompasses people from all over the world. People with different views and beliefs but at the same time drawn to this common ground that is Zentangle and its ‘here and now, no judgement’ philosophy.

I feel blessed to be part of this tangling word and its amazing people.

En regardant les travaux réalisés ces dernières années dans les cours de Zentangle, je suis fascinée par l’évolution que chacun a eu en Zentangle. Je prends conscience à quel point le Zentangle est à la fois un cheminement personnel et un travail en commun.

On dessine, on tangle, on rit, on sourit, on pleure parfois, on partage et l’on évolue ensemble.

Que cela se passe en classe ou chez soi, quelque chose change en chacun de nous du fait du Zentangle. Une prise de conscience, une différence notable, une évolution. Une révolution ? C’est un cheminement qui se fait dans tous les coins du monde, chez des milliers de personnes en même temps. Des personnes venant d’horizons différents avec des croyances et des valeurs personnelles différentes mais en même temps toutes attirées par le Zentangle et sa philosophie du ‘’ici et maintenant, sans jugement”

Je me réjouis de faire partie de ce monde du Zentangle et des gens passionnants qui le composent.

Juliette


Sample work | Quelques exemples:

Copyright ArtsAmuse 2017Copyright ArtsAmuse 2017Copyright ArtsAmuse 2017Copyright ArtsAmuse 2017Copyright ArtsAmuse 2017Copyright ArtsAmuse 2017

#artsamuse, #Zentangle, #cheminement, #journey, #penandink, #encreetstylo, #evolution

Episode 02: Breathing life | Respirer la vie

This TanglePod episode is about breathing life in your tangled work and into your life.

If you haven’t done so, you can listen to the podcast here: TanglePod. For Kellie’s take on it, please find it here: SoundTangle

Today’s article is more specifically written about the exercise we did in the podcast. An exercise about breathing and (obviously!) how important it is.

What I really liked about the breathing and tangling exercise we did in that episode was that your breathing really gets connected to your drawing. It becomes a conscious act.

You draw, you reach a point in your tangling, you stop, you breathe – long and slow, you start to draw again and repeat the process.

Notice as you draw, how often do you want to speed up, how often do you skip the breathing part, how often you are getting tensed or relaxing. Be aware of every step, every breath, slow and steady. The image at the end does not matter much, it is about the awareness of the breath, putting pen to paper, about the moment.

I can see how this exercise can help one become conscious about one’s breathing and relaxing as one practices it regularly.

Thinking about hitting pause and breathing slowly for a moment before returning to whatever we do or is happening, I believe can help in a lot of situations besides tangling.

Did you find this exercise as interesting as I did? What did you learn?

I would really appreciate it if you were to leave a comment below so we can all share what we learned from this exercise.

Tangle on,

Juliette

Dans cet épisode de TanglePod, Kellie et moi discutons de l’importance de prendre le temps de respirer, lentement, calmement quand on dessiner un tangle mais aussi dans chaque moment de la vie.

Les épisodes de TanglePod sont en anglais, et pour les francophones qui nous suivent, j’essaierais à chaque fois de transcrire l’essentiel de l’information dans les articles du blog. Si vous souhaitez écouter les épisodes en anglais, vous pouvez les trouver là : TanglePod. Pour la version de Kellie (en anglais), vous pouvez la trouver ici: SoundTangle

Dans le Zentangle, il y a une part de la méthode que l’on voit peu. C’est toute la partie non visuelle. Comme dans l’exemple dont nous discutons aujourd’hui. La respiration, celle qui nous détend, longue, profonde, calme, est difficile à pratiquer.

Dans notre quotidien, nous ne sommes pas souvent conscient de notre respiration, et pourtant quand on est pressé, stressé, elle change.

L’exercice proposé dans l’épisode est important car il met l’accent sur la prise de conscience de notre respiration pendant que l’on pratique une activité. Cette prise de conscience peut ensuite s’appliquer à d’autres moments de notre vie et nous aider à être plus présent dans le moment.

Ce que j’ai trouvé particulièrement intéressant dans cet exercise c’est que l’on arrive à connecter son rythme de respiration avec ce que l’on dessine. Cela devient un acte vraiment conscient.

On dessine un trait, on atteint un point, on s’arrête, on respire lentement, on reprend son trait, et on recommence.

Prenez le temps de noter, comment vous vous sentez, accélérez-vous le rythme? Oubliez-vous quelques respirations? Êtes-vous tendu(e)? Relaxé(e)?

Prenez conscience de chaque étape, de chaque respiration. Le dessin final n’est pas vraiment important, c’est le processus qui compte, le fait d’être dans le moment présent.

Je pense que c’est un exercice qui peut  apporter beaucoup si on le pratique régulièrement.

Penser à faire une pause et respirer pendant un instant, lentement, profondément, avant de reprendre ce que l’on est en train de faire, cela peut se pratiquer dans bien d’autres situations que le Zentangle.

C’est une bonne habitude à prendre, non?

Avez vous trouvé cet exercice intéressant? Qu’avez-vous appris? Ce serait super si vous pouviez laisser un message que l’on puisse tous partager ce que l’on en a appris.

Bonne continuation sur le chemin de la créativité et du Zentangle,

Juliette

Copyright ArtsAmuse - Episode 02

Commencez par dessiner un demi-cercle fermé sur le périmètre de votre bordure | Draw a closed half-moon along your border

Copyright ArtsAmuse - Episode 02

Coloriez-le en noir, reproduisez ce motif tout au long de la bordure | Fill it in black, then draw the same shape filled in black all around your border

Copyright ArtsAmuse - Episode 02

Dessinez une ligne qui part du bord un peu en décalé, puis quand vous arrivez près d’un demi-cercle, arrêtez-vous, respirer lentement, continuez la ligne autour du demi-cercle, continuez le long de la bordure, jusqu’à ce que vous soyez près d’un autre cercle, à nouveau, respirez lentement, puis continuez le processus. | Draw a line, stop, breathe, continue the process

Copyright ArtsAmuse - Episode 02

Une fois que vous avez fermé la boucle de la première ligne, ajouter une autre ligne, décalée de la première et continuez le processus | Add another line, offset from the first, continue the same process

 

Copyright ArtsAmuse - Episode 02

Une fois terminé, appréciez le moment que vous venez de passer à dessiner et respirer lentement, et le résultat obtenu | Once done, appreciate the time you gave yourself to tangle and breathe and also the resulting artwork

 

#tanglepod, #zentangle, #artsamuse, #soundtangle, #breathe, #respirer, #tangle, #breathinglife

Breathe | Respirer

Taking the time to breathe.

Isn’t that interesting that some things always come up in my Zentangle Daily Practice?

This week reflection is very similar to others I have published. I guess that some things are necessary to be regularly reminded of. 🙂

As I tangle, I try to take the time to breathe, sometimes even to breathe in rythm with my drawing (or vice-versa). I found that it helps to get into the zen part of Zentangle. It helps even more to not rush into my drawing. Not rushing, enjoying my drawing time, however long I have that day.

Maybe I should say: taking the time. Period. To breathe, to work, to cook, to read, to dream, to love, to live, to… Taking the time.

I definitely need that reminder some days. What about you?

Prendre le temps de respirer.

N’est-ce pas intéressant de voir que les phrases de réflection que je choisis, reprennent souvent les mêmes thèmes ? Ce n’est certainement pas anodin.

La répétition aide à integrer les choses, non? En tout cas, chez moi, certainement. 🙂

J’essaie donc quand je dessine un tangle de prendre le temps de respirer, de longues et lentes respirations, ou tout au moins de prendre conscience de ma respiration, d’en suivre le rythme. J’essaie aussi parfois de caler mon rythme de dessin à celui de ma respiration. Cela m’aide à prendre le temps, de ne pas me bousculer, d’apprecier chaque ligne, chaque trait sans jugement.

Peut-être que la phrase devrait même se lire ainsi: prendre le temps, tout simplement. Le temps de respirer, de travailler, de cuisiner, de lire, de rêver, d’aimer, de vivre, de.. Prendre le temps.

J’ai vraiment besoin de m’en souvenir, d’en prendre plus conscience par moment..

Et vous, cela vous arrive-t-il aussi?

breathe  1breathe 2breathe 3

Huggins in-depth study | Une étude en profondeur de Huggins

Working our way through a new tangle can be daunting sometimes. Where do I start? How do I go from there? I know the basic steps but now what?

The solution lies, I think, once again, in the repetition or also as we say in Zentangle: “Anything is possible on stroke at a time”. 

Step by step, stroke of your pen on the paper after stroke, it is easier to learn a tangle in depth by repetitively trying out different ways of drawing it. Playing often and regularly with the tangle – size, format, mixing with other tangle or changing the tiles size and color (white, black, tan) – can help to learn it in depth.

Here are exemples from a class with this fun tangle: Huggins!

Découvrir un nouveau tangle et comprendre comment le dessiner peut être parfois intimidant. Par où commence-t-on? Quel cheminement ensuite? Je connais les étapes pour le dessiner mais maintenant qu’est-ce que je fais?

Il s’agit, je pense, encore une fois, de l’étudier en profondeur, de prendre le temps de répéter les étapes jusqu’à les avoir intégrées. Ou encore, comme l’on dit en Zentangle : “tout est possible un trait à la fois”.

Étape par etape, trait après trait, il est plus facile de bien connaître et apprendre un tangle en essayant de le dessiner de plein de manières différentes. Jouer avec la taille du tangle, le mélanger avec d’autres, changer la taille des carrés ou même des couleurs des carrés (blanc, noir ou Renaissance) peut aussi beaucoup vous aider dans ce cheminement.

Voici quelques exemples réalisés en classe du tangle Huggins: 

ArtsAmuse Huggins 1
ArtsAmuse Huggins 2

ArtsAmuse Huggins 3ArtsAmuse Huggins 4