Episode 12 : Spontaneity | Spontanéité

2017 TanglePod Spontaneity (640x640)

In this TanglepPod episode, Kellie challenged me to be spontaneous and record without a plan.

I could understand where that came from.

Every time we meet for our recording sessions, we always have wonderful conversations before we start recording. Quite often, after talking for a while, we would remark upon the fact that we should have recorded that conversation. It seems that whenever we are together our discussions open up so many reflections, new ideas, things we want to share or learn – which, by the way, was how we decided to create and launch TanglePod.

So, this week, Kellie challenged me and I balked. I was surprised to see how strongly I reacted to her suggestion. It was so interesting to me to see that for some things, I don’t need a plan or step. But this felt like someone was throwing me in the water and told me to swim for the first time. I was that close to panicking. Once we started talking a little bit and I felt like, at least, I had a theme to talk about (Spontaneity was a perfect subject), I was back on track. Most interestingly to me was also the fact that Kellie did not need the structure, the plan like I needed. She mentions often how she needs the structure (ie: the 8 steps of the Zentangle Method®) when she draws but not in this instance.

This lead to a very inspiring and motivating discussion on what spontaneity meant for us and when, where can we be spontaneous. How does being spontaneous affect our creativity? How do we react to external factors and step out of our comfort zone? How do we learn to be spontaneous? Do we benefit from these spur-of-the-moment actions, creations?

Listen in as Kellie and I explore and wander the path of Spontaneity.

As usual, you can find Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to the podcast on TanglePod or iTunes

Ps: If you are enjoying our podcast, we appreciate positive ratings and reviews to help others find us!

Alors que nous étions sur le point d’enregistrer un nouvel épisode de TanglePod, Kellie m’a lancé un challenge.

« Enregistrons tout de suite, sans plan » me dit-elle. « On se lance en enregistrant la conversation, la, tout de suite et on voit ou cela nous amène spontanément » Imaginez ma surprise.

En même temps, je peux la comprendre.

A chaque fois que l’on est en session d’enregistrement, on parle toujours avant de commencer. On fait le point, on lance des idées, bref on tchatche, quoi. Sauf que très souvent, on finit par se dire qu’on aurait dû enregistrer la conversation. On réalise que sans le vouloir, des nouvelles idées naissent, on apprend, on grandit de ces échanges. – d’ailleurs c’est comme cela que l’idée nous ait venue de lancer TanglePod.

Donc, ce jour-là, Kellie me challenge et je blanchis. Je suis à la limite de la panique. Mais de quoi on va parler alors ? C’était intéressant comme réaction. Normalement je n’ai pas besoin de tant de structure que ça. Et puis encore plus intéressant, c’est Kellie qui normalement a besoin de structure et là pas du tout. C’était presque le monde à l’envers. Alors on commence à parler et on décide de se lancer sur la spontanéité. Ouf, au moins j’ai le sujet du jour.

Et voilà comment commence nos conversations, on part à la découverte, guidées par nos échanges. Qu’est-ce que cela veut dire la spontanéité ? Comment être spontanée dans la création ? En quoi cela l’affecte ? Y a-t-il des facteurs extérieurs ? Faut-il sortir de notre zone de confort ? Peut-on apprendre à être spontanée ? Est-ce que nos créations bénéficient de notre spontanéité ?

Et nous voilà partie, toutes les deux, partageant nos expériences, échangeant nos idées, explorant des pistes et doucement mais surement notre conversation évolue et se balade le long du chemin de la spontanéité.

Et vous ? Cela veut dire quoi pour vous d’être spontané(e) ?

Comme toujours n’hésitez pas à aller voir sur le blog de Kellie SoundTangle ce qu’elle en pense. Vous pouvez écouter les épisodes de TanglePod ici ou sur iTunes.

Ps : Si vous appréciez notre podcast, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire – cela aidera d’autres à découvrir TanglePod.

 

Episode 11 : String | Fil ou Ficelle

Have you ever felt lost when you look at your blank page? Have you ever wondered what to do with all that space?

Listen in this latest TanglePod episode about strings and find out why this creative step can be useful.

The string in the Zentangle Method™ is like imagining a rope or a thread falling on your page and drawing a line where it would have landed. It then creates different areas for you to draw in.

In our discussion Kellie and I marvel at how we see and use this step differently. We also explore different ways to play with the string.

Below is a sample exercise we mentioned in the show: 4 tiles, same tangles, different strings.

As always you can read more about Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to TanglePod here or on iTunes.

Ps: if you liked our podcast, we appreciate positive reviews or comments to help others find us!

Vous êtes-vous déjà demandé(e) quoi faire quand vous trouvez devant votre page blanche ? Ou par où commencer à la remplir ?

Si c’est le cas, écoutez donc cet épisode de TanglePod où Kellie et moi parlons du fil ou ficelle et en quoi cette étape peut relancer votre créativité.

Le fil ou ficelle, dans la Méthode Zentangle™ peut s’imaginer comme un fil qui tomberait sur une page blanche et qui permettrait de dessiner une ligne à l’endroit où il est tombé. Cette ligne appelée fil ou ficelle permet de définir des zones différentes sur votre papier et vous aider à continuer sur votre lancée créative.

Ce que nous avons trouvé fascinant Kellie et moi en parlant de la ficelle, c’est à quel point nous la visualisions et l’utilisions de façons distinctes. Suivant le jour, notre humeur, nos besoins (d’être guidé(e) ou non), la ficelle joue un rôle différent.

Voici plus bas quelques exemples de carrés réalisés en se basant sur l’exercice mentionné dans le podcast – différentes ficelles, mêmes tangles, plusieurs carrés.

Comme toujours n’hésitez pas à aller voir sur le blog de Kellie SoundTangle ce qu’elle en pense. Vous pouvez écouter les épisodes de TanglePod ici ou sur iTunes.

Ps : Si vous appréciez notre podcast, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire – cela aidera d’autres à découvrir TanglePod.

(c) 2017 ArtsAmuse String J

String | Ficelle “j”

(c) 2017 ArtsAmuse String e

String | Ficelle “e”

(c) 2017 ArtsAmuse String M

String | Ficelle “m”

(c) 2017 ArtsAmuse String V

String | Ficelle “v”

(c) 2017 ArtsAmuse - String

String | Ficelle “J”

(c) 2017 ArtsAmuse - String 2

String | Ficelle “e”

(c) 2017 ArtsAmuse - String 3

String | Ficelle “M”

(c) 2017 ArtsAmuse - String 4

String | Ficelle V

 

Tangles | Motifs : #hollibaugh, #crescentmoon, #printemps

Episode 10: Fear | Peurs

2017 TanglePod Fear (640x640)

Fear is something many people experience in their lifetime.

In this TanglePod episode Kellie and I talk about fear, especially our creative fears, and look into different ways to deal with these fears.

We discuss how there are many types of fears, some are bigger than others but most prevent us to live our lives fully:

  • Fear that take our creativity away.
  • Fear that prevent us from taking the first step.
  • Fear that we aren’t good enough
  • Fear that we will never make it
  • Fear we imagine or are very real.
  • Fear from childhood blocks or more recent ones.

They expose our vulnerabilities, they stop us from our full potential.

We talk about taking that first and hardest step to take and how remembering the rewards of past successful experiences of overcoming fears helps overcoming other fears.

We suggest letting go of judgment, reminding ourselves that at least we tried it even if it might not be exactly what we were hoping for.

We discuss how accepting to be vulnerable is a way to grow, to be more creative.

We also mention a couple practices we found helpful to learn to go beyond fears:

  • Scheduling a time in your calendar to launch a regular creative practice and force your fear away one step at a time
  • Starting with baby steps (and building up from that) with simple and easy creative exercises.

Here is an example mentioned in the podcast of a simple exercise: draw a scraggly line with loops, fill loops with hatching (parallel lines) changing direction for each loop, or draw a simple shape on a page each day the same one remembering yourself that putting your pen to paper every day is the first step.

The 8 steps in the Zentangle Method© are also a great help in overcoming creative fears, you know exactly what is the next one you need to do, there is no need to wonder and fear what is next, you only draw simple shapes you already know and before you know it you have drawn a beautiful image.

You can also look for our other episodes where we walk you through step-by-step creative practices (episode 2 and 3 for example).

What are your most commons creative fears? What do you do to overcome these fears?

Please leave us a comment below to share with others.

Tangle on,

Juliette

As usual, you can find Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to the podcast on TanglePod or iTunes

Ps: If you are enjoying our podcast, we appreciate positive ratings and reviews to help others find us!

N’est-il pas intéressant de voir à quel point la peur est quelque chose que nous avons tous en commun ?

Nous avons tous des blocages, des peurs. Comment nous en débarrassons-nous ?

Ecoutez le dernier épisode de TanglePod où nous parlons de nos peurs et autres blocages créatifs et nous suggérons différents moyens de les dépasser.

Il y a, en effet, plusieurs types de blocages qui nous empêchent de vivre pleinement nos vies.

Les peurs qui bloquent notre créativité et nous retiennent de faire le premier pas, comme la peur de ne pas être assez doué(e), la peur de ne pas y arriver. Certaines viennent de nos enfances, d’autres sont plus récentes.

Elles exposent nos vulnérabilités et limitent notre développement créatif.

Kellie et moi discutons aussi de ce premier pas, si difficile à faire. Se souvenir des moments où nous avons réussi à dépasser certaines de nos peurs, peut nous aider à savoir quoi faire face à d’autres appréhensions et arriver à sauter le pas.

Apprendre à laisser de cote l’autocritique et se motiver en se disant qu’au moins on aura essayé, peut aussi nous aider et de toutes façons, il est important de se rappeler qu’on n’a rien à perdre à essayer !

Nous parlons aussi de l’importance de la vulnérabilité et d’apprendre à se mettre en avant en acceptant d’être vulnérable comme un outil pour devenir plus créatif. Peu importe ce qu’en pensent les autres, on essaie, on tente, on avance, on découvre, on crée.

Voici aussi les quelques pistes que nous proposons pour nous aider à dépasser nos peurs :

  • Mettre en place dans nos calendrier un moment créatif régulier.
  • Commencer par de petits pas (et avancer à notre rythme) avec des exercices créatifs simples.

Par exemple, dessiner sur un carnet, un bloc-notes ou un coin de papier, une ligne avec plusieurs boucles, remplir chaque boucle avec des hachurages, chacun dans une direction différente. La fois suivante, modifier la manière de remplir les boucles (mettre de la couleur, des pointillages etc.). Il y aussi l’exercice suivant : dessiner un forme simple (carré, rond, rectangle, etc.), chaque jour, toujours la même et voir jusqu’où votre créativité l’emmène (plus grande, plus petite, remplie, vide, etc.)

Les 8 étapes de la Méthode Zentangle™ sont aussi un moyen simple de se lancer dans une pratique créative régulière pour dépasser sa peur de ne pas être un artiste/un créatif. Chaque étape est claire, déterminée, on n’a jamais besoin de se demander quoi faire ensuite, on dessine étape-par-étape et à la fin, on a une belle réalisation dont on peut être fier et on laisse, normalement, la peur loin derrière.

Nous avons aussi d’autres épisodes de TanglePod (épisode 2 et 3 par exemple) avec des exercices que vous pouvez suivre.

Sur le blog de Kellie, SoundTangle, ou le mien, ArtsAmuse, vous trouverez aussi d’autres suggestions et exercices.

Et vous ? Quelles sont vos craintes les plus fréquentes ? Comment les dépassez-vous?

N’hésitez pas à partager en laissant un commentaire. On apprend tous les uns des autres.

Bonne continuation sur le chemin de la créativité sans peurs (ou presque) !

Juliette

Comme toujours n’hésitez pas à aller voir sur le blog de Kellie ce qu’elle en pense. Vous pouvez écouter les épisodes de TanglePod ici ou sur iTunes.

Ps : Si vous appréciez notre podcast, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire – cela aidera d’autres à découvrir TanglePod.

 

Episode 9 : For who is Zentangle? Mais pour qui est le Zentangle?

2017 TanglePod WhoisZfor (640x640)

Have you ever wondered for whom Zentangle is? Who would enjoy it? In this episode Kellie and I tackle this subject.

The answer is quite simple: it is for about everyone.

Younger, older, artistic or not-at-all, shaky hands, precise hands, love to draw, never touched art in your life, almost anyone can find something to draw him/her (pun intended) to Zentangle and enjoy it!

Can you draw an “O”, an “S”, a “C”, a “I” or a “.”? Then you can draw tangles (or patterns in Zentangle).

In a sense, Zentangle is different from other art form as, if you can write, you already know the basis of what you need to know. This method uses simple basic shapes, repetitive patterns to draw beautiful images.

You don’t need much material to draw a tangle: a pen, a pencil and some paper.

You don’t need much space and you can tangle pretty much everywhere.

The Zentangle Method with its steps-by-steps makes it accessible to a lot of people – just follow the steps. The steps also take away the fear of not knowing what else to draw.

What do you gain by learning Zentangle? Who would want to learn it? We believe everyone would!

  • It allows us to take pauses in our day, to clear our head when we need it.
  • It teaches us to practice being in the moment – and you get something to show at the end.
  • It shows us we are all creative human beings – just look at the creativity, the diversity of a Zentangle mosaic.
  • It helps us make room in our life for art and all that is beneficial with it.
  • It teaches us deep, relaxing focus.

So, pretty much anyone enjoys and benefits from Zentangle, why not you?

Tangle on,
Juliette

As usual, you can find Kellie’s take on her blog SoundTangle; and listen to the podcast on TanglePod or iTunes

Ps: If you are enjoying our podcast, we appreciate positive ratings and reviews to help others find us!

Vous êtes-vous déjà demandé(e) à qui s’adresse le Zentangle ? Qui serait intéressé(e) par cette méthode ? Kellie et moi abordons ce sujet dans l’épisode 8 de TanglePod.

Et la réponse est très simple : elle s’adresse à quasiment tout le monde.

Jeune ou plus âgé, artistique ou non, avec des mains qui tremblent ou possédant une bonne motricité fine, ayant toujours été créatif, n’ayant jamais touché à un pinceau de sa vie, finalement presque tout le monde peut bénéficier de pratiquer le Zentangle et apprécier cette méthode.

Pouvez-vous dessiner les formes suivantes “O”, “S”, “C”, “I” “.” ? Alors vous pouvez dessiner un Zentangle.

Dans ce sens-là, la méthode Zentangle est assez différente des autres méthodes. En gros si vous savez écrire, vous avez déjà à votre portée tous les connaissances nécessaires. Cette méthode utilise des formes simples qui composent des motifs répétitifs qui vous permettent de dessiner de belles œuvres.

Vous n’avez pas besoin de beaucoup de matériel : un papier, un crayon et un stylo.

Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’espace et donc pouvez dessiner à peu près n’importe où.

La méthode avec ses étapes pas-à-pas la rend accessible à beaucoup de monde, il suffit de suivre chaque étape. Celles-ci aident aussi à supprimer la “peur” de ne pas savoir ce que l’on va dessiner ensuite.

Que gagne-t-on à apprendre le Zentangle ?

  • Cela nous permet de prendre des pauses pendant notre journée, de nous vider la tête quand on en a besoin.
  • Cela nous apprend à vivre dans le moment présent – et en plus on a une belle image à montrer à la fin.
  • Cela nous montre que nous sommes tous des êtres humains avec une capacité créative, il n’y a qu’à regarder la diversité d’une mosaïque Zentangle.
  • Cela nous aide à faire de la place pour l’art et la créativité dans notre vie et tous les bénéfices qui s’y rattachent.
  • Cela nous apprend à nous détendre, nous relaxer mais aussi à se concentrer profondément.

Beaucoup de gens à travers le monde ont découvert et apprécient le Zentangle, pourquoi pas vous ?

Juliette

Comme toujours n’hésitez pas à aller voir sur le blog de Kellie ce qu’elle en pense. Vous pouvez écouter les épisodes de TanglePod ici ou sur iTunes.

Ps : Si vous appréciez notre podcast, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire – cela aidera d’autres à découvrir TanglePod.

Episode 8 : Practice | Pratique

2017 TanglePod Practice (640x640)

In this episode, Kellie and I talk about what it means to have a creative practice and how to keep it up.

Practice means first and foremost an ongoing journey. One never stops practicing, learning or growing.

You could compare a creative practice – whether it is a Zentangle practice or another type of creative practice, as a yoga practice, or any other form of exercise: the more you do it, the more comfortable you get, the more you evolve, learn, grow and benefit from practicing.

In Zentangle, as we practice, the non-visual characteristics of the Zentangle Method™ come to be internalized. Practicing helps with our creative thinking, with lessening our judgmental self, our inner critic, relaxing and opening ourselves to new thoughts and ideas. The more we practice regularly – and everyone will find their own rhythm, the more we can benefit from it. We can look beyond and explore other areas of our practice as we integrate more and more of the process.

It is quite like training a muscle. As we grow stronger, we can feel it and it is very rewarding. Practicing regularly trains our creative muscles and it also allows us to challenge our creative thinking.

Another important part of the Zentangle practice is the compassion and the joy – think self-compassion, non-judgmental practice. We should not practice out of guilt (I haven’t done it in a couple days/week/months… arrgh bad me, now get back to it) but out of joy (I have a couple minutes today why don’t I take pen and paper and tangle, I know I feel so happy/joyful/rested/calm/focused once I am done)

The Zentangle practice becomes an intentional habit and like many healthy habits we need to carve out time because we want it, not because we should.

It is a mindset, taking time to show ourselves some love, one thing we can do for ourselves that we know is good for us.

As everything in our busy life today, maybe the answer to develop a regular practice is to incorporate it in our daily routine or carve time for it on a regular basis in our schedule and make it a habit, an essential part of our well-being.

Time to tangle,

Juliette

You can also check out Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to our episode on TanglePod or iTunes

You can also find here a couple interesting articles about a creative practice, its benefits and practical suggestions:

Liberate your creative genius

The Method

99U 

Kellie et moi discutons, dans cet épisode 8, de l’importance d’une pratique créative régulière.

Une pratique régulière qui se présente comme un voyage, un cheminement. En entreprenant ce voyage, on ne s’arrête jamais vraiment d’apprendre, de grandir.

Dans ce sens, on peut donc voir le Zentangle comme le yoga ou toute autre forme d’exercice. Plus on pratique, plus on est à l’aise, plus on évolue, on approfondit et l’on bénéficie de cette pratique.

En dessinant régulièrement avec la méthode Zentangle, on en internalise ses principes, en particulier ceux qui ne sont pas visibles (ne pas porter de jugement, être dans le moment présent, pas d’erreurs que des opportunités). Pratiquer nous aide donc à développer notre mode de pensée créative, diminuer le pouvoir de l’autocritique, nous ouvrir à de nouvelles manières de penser et de nouvelles idées. Cela nous aide aussi à aller au-delà de nos routines et nos habitudes, nous ouvre à d’autres explorations créatives.

Finalement c’est un peu comme un entrainement musculaire. Plus on pratique, plus on se muscle et plus c’est gratifiant. En pratiquant assidument, on exerce donc nos « muscles » créatifs, et on se challenge.

Ce besoin de penser ‘créativement’ pour apprendre, découvrir un environnement, explorer un nouveau sujet, aller au-delà et en devenir maitre, est-ce que cela ne fait finalement pas partie intrinsèque de l’être humain, une forme d’instinct de survie ?

Pour revenir au Zentangle, il y a, pour nous, un aspect important de la méthode que l’on développe en s’y exerçant assidument : la compassion particulièrement l’auto-compassion et la joie. On apprend à pratiquer non pas par culpabilité (je ne l’ai pas fait depuis quelques jours, semaines, mois, allez il faut que je m’y mette) mais avec plaisir, avec joie pour les bénéfices que l’on en retire (j’ai quelques instants de libre maintenant, pourquoi ne pas prendre papier et crayon et dessiner un peu, je sais que je me sentirais plus détendu(e), calme, concentrée ensuite).

Il s’agit donc de faire en sorte que la pratique du Zentangle devienne une habitude réfléchie, consciente car comme beaucoup de choses qui sont bonnes pour notre santé (comme bien manger par exemple) cela marche mieux quand on en a envie de le faire et non pas parce qu’on doit le faire.

C’est un état d’esprit essentiel pour s’y tenir et se rappeler que savoir prendre du temps pour soi, prendre soin de soi, ce sont des habitudes saines.

Comment faire avec nos vies si pleines?  Il s’agit de programmer cela, l’inscrire dans son calendrier et s’y tenir suffisamment longtemps pour que cela devienne une habitude. Se donner le temps, chaque jour/semaine ou mois – chacun fait comme il peut.

Se donner 15 min ici et là, en faire une habitude, pour notre bien-être.

D’ailleurs, il est temps que j’aille dessiner.

Je vous laisse et à très bientôt !

Juliette

Comme toujours n’hésitez pas à aller voir sur le blog de Kellie ce qu’elle en pense. Vous pouvez écouter les épisodes de TanglePod ici ou sur iTunes.

Voici aussi quelques articles intéressant sur la créativité et sa pratique :

Les Tribulations de Marie

Out The Box

Episode 7 – Materials | Matériel

img_3131-8

Material recommended by Zentangle, Inc | Matériel recommandé par Zentangle


img_3132

This works well too | Ceci marche très bien aussi


In this episode, Kellie and I discuss Zentangle® materials and why the list of materials is kept simple.

It is usually said that a good craftsman uses good quality tool.

We believe it is important to use the best drawing material we can find and/or afford. This is not for a luxury reason but mostly as a mean to respect ourselves and the time we take out of our busy life to tangle.

Remember though, you don’t need lot of material: a pen, a pencil and some paper.

The material in Zentangle is kept simple and monochrome to make it easy to not have to question what pen or color to use next, thus helping us jump into creativity without worrying about choices.

Let’s talk more about what we use and for what reason:

      • The first steps are drawn with a pencil. The pencil is a framework that won’t be visible at the end. It’s rather like the foundation in a building, it’s there to hold the house but you don’t see it when you look at the finished house.
      • We don’t need an eraser as we consider there are no mistakes only opportunities in Zentangle. That’s why we continue our drawing with a pen.
      • Once you use the pen, whatever you draw you can only go forward. It becomes something beautiful and unexpected because you don’t erase. We are not looking for perfection or an image we may have in our mind. In the unexpected lay the beauty of the Zentangle Method™ as we each have a different way of dealing with the unexpected.
      • With one pen, there is no need to wonder if it’s the right pen for that line or that step. We can totally focus on the drawing.
      • The “No mistakes” philosophy allows us to not be so hard on ourselves and everything is about our own unique way of drawing or going through the process.
      • After that we use a tortillon (blender or paper stump) or simply one’s fingertip to shade our drawing, creating a somewhat three-dimensional image. Shading becomes a highlight, enhancing our drawing.

With the material kept minimal you can practice Zentangle everywhere.

Let’s say you forgot your material? No worries, get creative ! Borrow a pen from a friend or draw on the sand with a stick. It doesn’t have to be expensive. Use materials you are comfortable with but try to use the best you have on hand as a respect for your artistic self and above all else enjoy yourself!

Tangle on,

Juliette

As usual, you can read more about Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to our episode on TanglePod.

Dans cet épisode, Kellie et moi parlons du matériel utilisé en Zentangle© et pourquoi la liste est très simple et limitée.

On dit souvent qu’un ouvrier travail avec de bons outils.

Nous pensons donc qu’il est important d’utiliser le meilleur matériel que vous pouvez trouver ou acheter. Ce n’est pas histoire de dépenser beaucoup pour avoir le top du top, mais simplement pour respecter ce moment de créativité que vous avez libéré dans votre emploi du temps.

N’oubliez pas : tout ce dont vous avez besoin c’est seulement un crayon papier, un stylo et du papier !

Cette liste toute simple et monochrome existe pour une raison. Elle permet de ne pas se poser de questions sur quel type de stylos ou quelle couleur utiliser pour l’étape suivante. En limitant les choix, cela nous aide à explorer notre créativité.

Regardons plus précisément à quoi sert chaque matériau en relation aux étapes de la méthode Zentangle :

      • La première étape se fait avec le crayon papier. Ce trait de crayon sert de structure, de fondation. Comme une fondation, il n’est plus visible une fois que tout est dessiné, construit.
      • Nous n’utilisons pas de gomme. En Zentangle on dit qu’il n’y a pas d’erreurs que des opportunités. C’est pourquoi une fois les fondations finies, nous continuons avec le stylo ou le feutre.
      • Une fois que l’on se sert du feutre, on ne peut plus revenir en arrière. L’inattendu est une part important du Zentangle. C’est dans ce trait de stylo fortuit que se tient la beauté du Zentangle car nous réagissons tous de manière différente face à l’imprévu.
      • Avec un seul stylo et une seul couleur (ou du moins en restant monochrome, noir, gris), il n’est nul besoin de se demander si c’est le bon stylo ou la bonne couleur pour cette étape. On se laisser porter par le dessin, concentré(e) sur chaque marque que l’on fait sur le papier.
      • La philosophie « il n’y a pas d’erreur » nous permet aussi d’être moins dur envers nous-même et d’essayer de laisser notre créativité ressortir sans barrière ni auto-critique.
      • Enfin, en dernier nous utilisons un tortillon (ou un mouchoir, le bout de nos doigts etc.) afin d’ombrer le dessin, faisant ainsi apparaître le côté 3D du dessin.

Un dernier point, ce matériel minimal vous permet de pratiquer le Zentangle partout. Plus aucune excuse pour ne pas être créatif…

Vous avez oublié votre matériel ? Aucun souci, empruntez un crayon a quelqu’un, trouvez un bâton de bois et dessinez dans le sable. Les solutions sont multiples et n’ont pas besoin d’être chères. Utilisez cependant toujours un matériel avec lequel vous vous sentez bien, de qualité – en respect de votre créativité artistique (mais oui), et surtout, surtout, amusez-vous !

Bonne continuation sur le chemin du Zentangle,

Juliette

Comme d’habitude vous pouvez suivre le point de vue de Kellie sur son blog SoundTangle et les épisodes de TanglePod ici (en anglais).

 

Episode 6: More Borders / Borders 2

IMG_7633

Tangled tile with borders | Carré Zentangle avec bordures

IMG_7634

Tangled tile, same tangles used as borders | Carré Zentangle où les mêmes tangles sont les bordures

IMG_7640

Tangle as borders tile – tangle name is XYP | Carré Zentangle avec un tangle utilisé comme bordure – le tangle s’appelle XYP

In the Episode 05 – Borders, I talked about a tangling exercise, using the same tangles on two tiles one with borders and one without them. Kellie thought she’d be interested in trying it so we decided to continue our discussion on borders in this new episode to give her the time needed.

This is what Zentangle® is also about. These conversations we are having, help us learn and grow together. Kellie learns from me and I learn from her. Or, even more so, as we exchange about different subjects, we follow the path our discussions take us and discover some new ways to draw or practice that we hadn’t thought about before .

Kellie came back not with two tiles but with three! She pushed the exercise one step further, she wanted to see what happens when one draws the same tangles AS a border. Hmm, this is interesting I thought! Why not try it too?

We could go on for a long time that way..

What I found interesting is that we started the journey with borders as a reassuring step, continued the adventure, losing the limits and took off going beyond and literally creating borders. Three interesting stages that each allowed us to question and reflect on why this step (or every steps) in the Zentangle Method is important to us and where it takes us.

You can read more about Kellie’s take on her blog SoundTangle and listen to our episode on TanglePod.

Have you tried to play with borders and see what happens?

Tangle on,

Juliette

Dans l’Episode 05 – Borders, j’ai décrit un exercice en Zentangle où l’on utilise les mêmes tangles sur deux carrés différents. Dans l’un, on utilise les bordures et dans l’autre, on utilise tout le carré sans dessiner les bordures. Kellie a alors eu envie d’essayer cet exercice et nous avons donc décidé de continuer notre discussion sur les bordures lors de ce nouvel épisode pour lui donner le temps de jouer avec cet exercice.

Ceci résume bien ce que j’aime aussi dans le Zentangle et qui va au-delà de la créativité et du dessin. Ces échanges que nous avons, nous aident à avancer et à grandir. Nous nous apprenons mutuellement lors de nos conversations ou du cheminement que nous suivons ensemble.

Et Kellie a repris la conversation non pas avec deux carrés mais avec trois ! Elle a décidé de voir ce qui se passait si l’on dessinait un troisième carré avec les mêmes tangles COMME bordures. J’ai trouvé cette étape très intéressante et ai donc dessiné, moi aussi, un troisième carré avec les mêmes tangles en bordures.

Partir donc des bordures comme une étape rassurante, on sait où elle nous mène. Puis ensuite, tenter l’aventure en l’éliminant, on va au-delà des limites. Et enfin, utiliser les bordures comme elles sont, ce sont donc trois étapes intéressantes qui nous permettent de questionner et de réfléchir sur ce que chaque pas dans le Zentangle nous demande et vers ou il nous mène.

Avez-vous déjà essayé de jouer avec les bordures et voir où elles vous emmènent ?

Et comme d’habitude vous pouvez suivre le point de vue de Kellie sur son blog ici et les épisodes de TanglePod ici (en anglais).

A bientôt,

Juliette