One Tangle Exercise | Exercice Avec Un Tangle

In ArtsAmuse’s monthly newsletter, I suggested an exercise to expand your Zentangle practice: work repetitively on a single tangle.

Draw a tangle every day – or every other day, week, whenever you can regularly tangle – for a month. How does that affect your vision or understanding of this tangle? What kind of parameter can one tweak? Change the size, the grid, the line weight of the tangle?

One can also develop this exercise further by looking at it as a reflection on one’s Zentangle practice.

How do I feel today? How does it affect the way I draw this tangle? Do I know it so well by now that I don’t pay attention to what I draw or on the contrary does it bring each line, each stroke into even more focus?

This exercise then becomes a journey. It evolves every day and makes you look at things with an ever changing eye.

That is, for me, creativity at its best.

What I found rewarding in this exercise, was to still discover new ways of drawing a tangle that I have been tangling with for years.

There is this quote that, to me, summarize this exercise (or one’s Zentangle practice) well:

“It is good to have an end to journey towards; but it is the journey that matters, in the end”

Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

Here is to hope your journey feels as rewarding as mine.

Juliette

Ps: I would love to hear back from you regarding this exercise and your journey! Please leave a comment below.

Dans la newsletter d’ArtsAmuse ce mois-ci, je proposais un exercice pour développer votre pratique du Zentangle: dessiner un tangle/motif de manière répétitive et régulière.

Dessiner un même tangle, chaque jour (ou aussi régulièrement que vous pouvez le faire), pendant un mois. En quoi cette exercice régulier et répétitif affecte-t-il votre manière de voir ce tangle ? Que se passe-t-il si l’on changer certains paramètres du tangle ? Sa taille ? La grille du tangle? L’épaisseur du trait?

On peut aussi pousser cet exercice plus loin en le regardant comme une réflexion sur notre pratique du Zentangle.

Comment, ce que je ressens aujourd’hui, affecte la manière dont je dessine ce tangle ? Est-ce que je le connais tellement bien que je ne fais plus vraiment attention à la manière dont je le dessine ? Ou bien au contraire est ce que chaque ligne, chaque trait dessiné aujourd’hui ressort de manière plus précise ?

Cet exercice devient alors un cheminement, un voyage qui nous fait voir les choses d’un un œil nouveau.

Est-ce que ce n’est pas là l’essence même de la créativité ?

Le plus intéressant dans cet exercice fut, pour moi, de voir que, même après des années, je découvrais encore de nouvelles manières de dessiner ce tangle.

Il y a une citation que j’aime beaucoup qui, je pense, résume bien cet exercice (et la pratique du Zentangle) :

« Il est bon d’avoir une fin vers quoi cheminer ; mais c’est le cheminement qui importe à la fin. » Ursula K. Le Guin, in The Left Hand of Darkness.

En vous souhaitant un beau voyage sur le chemin du Zentangle,

Juliette

Ps: j’aimerais beaucoup savoir ce que vous avez pensé de cet exercice/ce cheminement. N’hésitez pas à laisser un commentaire.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s